Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Défense - Nucléaire, espace et services communs

 

5. L'état-major des armées

Les crédits regroupés sous l'agrégat « Etat-major des armées », créé en 1999, s'élèvent à un peu plus de 2 milliards d'euros, soit 11,2 % de plus qu'en 2002, dont 197 millions d'euros au titre des dépenses ordinaires (+ 4,2 %) et 1,9 milliard d'euros au titre des dépenses en capital (+ 12 %).

Les dépenses ordinaires concernent essentiellement les postes permanents à l'étranger (133 millions d'euros), transférés à cet agrégat en 2002, et les frais de fonctionnement d'organismes interarmées ou d'institutions internationales.

Les crédits d'équipement inscrits au titre V concernent essentiellement l'espace et les systèmes d'information et de communication (506 millions d'euros dont 100 millions d'euros pour le programme d'observation spatiale Hélios II et 191 millions d'euros pour le programme de télécommunications Syracuse III), et les forces nucléaires (1 179 millions d'euros, dont 561 millions d'euros consacrés au missile stratégique M 51, 268 millions d'euros transférés au commissariat à l'énergie atomique au titre des charges nucléaires et 159 millions d'euros consacrés au missile ASMP/amélioré).

Évolution des crédits consacrés à l'état-major des armées

(en millions d'euros)

 

2002

2003

%

Rémunérations et charges sociales

110,555

117,503

+ 6,3

Fonctionnement

79,166

80,116

+ 1,2

Total dépenses ordinaires

189,721

197,619

+ 4,2

Titre V

1 658,952

1 859,374

+ 12,1

Titre VI

2,439

1,270

- 47,9

Total dépenses en capital

1 661,391

1 860,644

+ 12,0

Total

1 851,112

2 058,263

+ 11,2