Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Défense - Marine

 

V. LA FOST

1. Le programme SNLE NG

Le programme de sous-marins nucléaire lanceur d'engins de nouvelle génération (SNLE-NG) se poursuit pour assurer le renouvellement de l'Indomptable et de l'Inflexible dont le retrait du service actif est prévu en 2004 pour le premier et en 2007 pour le second.

En 2004, la livraison du 3eme SNLE NG, le Vigilant, est programmée avec les spécifications nouvelles des sous-marins de la classe « le Triomphant » :

- une invulnérabilité accrue grâce à un niveau élevé de discrétion acoustique, un système de détection sous-marine plus performant grâce à la multiplication de l'écoute sonar nouveaux objectifs, un renforcement de l'autonomie avec une augmentation de l'immersion maximale de service et de bonnes capacités d'endurance ;

- une fiabilité qui permet l'augmentation de la durée de service entre deux IPER. Par rapport au programme initial, l'admission au service actif a été décalée de 18 mois.

La livraison du 4eme de la série, le Terrible, doté du missile stratégique M51, dont la commande a été lancée en juillet 2000, devrait intervenir en juillet 2010. Pendant les 3 ans qui suivront le retrait du service actif de l'Inflexible en 2007, aucun des sous-marins ne devrait être en phase d'entretien majeur ce qui devrait permettre d'assurer le contrat opérationnel avec seulement trois sous-marins.

Le coût total du programme pour 4 bâtiments est de 13 913 M€.

Il est doté en 2003 de 622,15 M€ en AP et de 302,49 M€ en CP.

2. le programme « Barracuda »

Les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) ont pour mission de participer à la projection de puissance en profondeur et d'assurer la maîtrise des espaces maritimes pour la sûreté de la FOST et le soutien d'une force aéronavale.

Le programme de sous-marin d'attaque futur a été lancé en octobre 1998.

Il est destiné à remplacer les six SNA de type « Rubis » avec une première livraison prévue en 2012, suivie d'une livraison tous les deux ans.

Doté d'une autonomie de 70 jours avec un équipage de 60 hommes. le SNA sera équipé de torpilles lourdes, de missiles anti-navire et de missiles de croisière. Ses moyens de communication seront renforcés et ils seront dotés de capacités de renseignement

Le coût du programme est estimé à 4 570 M€. Il est doté de 145 M€ en AP pour 2003 et de 86.58 M€ en CP.

3. les programmes de torpille

Le développement de la torpille légère MU 90, (fusion des programmes MURENE et A290 italien en 1991) est achevé depuis fin 1997.

Sa mission est la défense anti-sous-marine.

Les installations à bord des MU 90, produites pour la France, l'Italie, l'Allemagne, le Danemark, la Pologne et l'Australie, sont prévues pour 2003.

La torpille lourde vise à neutraliser des cibles de surface ou sous-marines. La F17 mod2 actuellement en service, ne devrait pas pouvoir être maintenue au delà de 2008. Mise en oeuvre, tant par les S NLE que par les SNA, la future torpille lourde devra être d'une plus grande autonomie et d'une plus grande discrétion.

Le coût d'acquisition « sur étagères » s'élève à 180 M€.