Allez au contenu, Allez à la navigation



 

2. Les succès enregistrés en matière de créations d'entreprises et d'emploi

Notre pays peut désormais s'enorgueillir d'avoir replacé l'entreprenariat au coeur de son économie.

D'après l'INSEE, 320.000 entreprises ont été créées ou reprises en 2004. C'est la proportion la plus forte observée depuis dix ans. Après les longues années de stagnation de la période 1997-2002 où l'on n'enregistrait la création que de 270.000 entreprises par an, la hausse constatée en 2003 (+ 8,7 %) s'est poursuivie en 2004 (+ 9 %).

Parmi l'ensemble des créations, 224.000 entreprises sont entièrement nouvelles, soit une augmentation de 12,5 % par rapport à 2003. Cette hausse a surtout concerné l'immobilier (+ 18 %), la construction (+ 17,7 %) et les services aux entreprises puisque ces secteurs concentrent à eux seuls près de 20 % des créations d'entreprises.

Créations d'entreprises par type en 2004

Types de créations

1994

1998

2002

2004

Pures

182.536

62,4 %

164.473

62,1 %

176.337

65,7 %

223.040

69,7 %

Reprises

49.629

16,9 %

44.362

16,8 %

40.084

15,0 %

41.920

13,1 %

Réactivations

60.682

20,7 %

55.766

21,1 %

52.038

19,3 %

55.040

17,2 %

Total annuel

292.847

100,0 %

266.447

100,0 %

268.459

100,0 %

320.000

100,0 %

Source : INSEE (janvier 2005)

L'accompagnement explique largement ces résultats. Ainsi, 30 % des créations d'entreprises sont aujourd'hui le fait de demandeurs d'emploi. La pérennité des entreprises créées par d'ex-chômeurs est d'ailleurs comparable à celles créées par des non-chômeurs. Ces statistiques traduisent le fait que, parmi les nouveaux entrepreneurs, le nombre de chômeurs à avoir bénéficié d'une aide spécifique a progressé de 46 % pour les dix derniers mois de l'année 2004.

La création d'entreprise a permis la création ou le maintien de 631.000 emplois en 2004.

Nombre d'emplois dans les entreprises nouvelles ou reprises en 2004

 

Créations ex-nihilo

Réactivations

Reprises

Total

Nombre d'emplois

403.200

75.600

152.200

631.000

En %

63,9

12

24,1

100

Source : INSEE (janvier 2005)

En ce qui concerne les reprises, les résultats affichés sont également probants. Après une baisse de plus de 15 % entre 1997 et 2002 puis une quasi-stabilité en 2003, le nombre de reprises d'entreprises a augmenté de 5,6 % et a concerné plus de 42.000 entreprises en 2004. Selon l'INSEE, « ce mouvement pourrait s'expliquer, en partie, par la mise en application de la loi pour l'initiative économique, favorisant la transmission d'entreprise ».

Evolution du nombre de reprises d'entreprises entre 1997 et 2004

Source : INSEE (janvier 2005)

Les effets de la loi pour l'initiative économique ne sont pas encore épuisés, à ce jour, grâce à la parution de nouveaux décrets. Ainsi, au 31 décembre 2004, dix décrets avaient été publiés auxquels il convient d'ajouter différents avis et instructions fiscales. Par conséquent, l'année 2005 devrait rester marquée par des taux encourageants. En avril 2005, la création d'entreprise a légèrement progressé par rapport aux résultats enregistrés ce même mois en 2004 (+ 1 %).

Créations d'entreprises en 2005

 

Janvier

Février

Mars

Avril

2004

20.275

19.878

23.596

21.249

2005

19.367

19.331

21.347

21.472

Source : Ministère des PME

Aujourd'hui, les effets de la loi pour l'initiative économique doivent être amplifiés pour répondre à un triple défi, devenu pressant : d'abord, la nécessité de répondre au problème démographique constitué par l'arrivée prochaine à l'âge de la retraite d'une génération de chefs d'entreprise ; ensuite, l'amélioration du financement bancaire ; enfin, la nécessité d'assurer le développement des entreprises.

Il importe désormais d'accompagner le développement et la pérennité des entreprises. La conception d'outils nouveaux de financement doit être encouragée et les bonnes pratiques existantes reconnues et diffusées.