Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Sport, jeunesse et vie associative

 

3. Comment les collectivités territoriales continueront-elles à mettre des infrastructures à disposition des acteurs ?

L'émergence d'une pratique sportive diversifiée dans sa composante sociale et sociologique tend à poser de manière de plus en plus cruciale la question de la rénovation, de l'adaptation et de l'adéquation des équipements sportifs. La demande sociale est forte de lieux ouverts à la pratique sportive de manière continue, répondant aux modes de vie actuels.

A titre d'exemple, il convient de citer les offices municipaux du sport, qui permettent de regrouper les différents acteurs autour du sport, en y intégrant les élus municipaux. En tant qu'organisme para-municipal de réflexion et de proposition sur tous les sujets liés à la pratique sportive mais aussi aux équipements et installations nécessaires, l'office municipal peut définir des priorités dans le cadre d'un projet sportif local, à l'issue notamment de la tenue d'assises du sport, qui permettent d'envisager et de confronter les attentes de la population.

LES OFFICES MUNICIPAUX DU SPORT

Ce sont surtout les communes qui ont bénéficié de l'implantation des équipements programmés par l'Etat à partir des années 60. Deux phases se sont généralement succédé. La première a permis l'aménagement des espaces nécessaires pour l'initiation, le perfectionnement et la compétition des scolaires et des clubs ; on estime que plus de 85 % du patrimoine en équipements sportifs du pays appartient aux communes. La seconde a conduit à l'instauration quasi systématique d'organismes de concertation pour l'utilisation des installations sportives. Le modèle des offices municipaux ou para-municipaux s'est généralisé en prenant des formes variées selon la taille des communes, le choix de gestion et l'importance des réseaux associatifs et des clubs. Le rôle de ces organismes, outre l'établissement d'un calendrier d'occupation des lieux sportifs, est de donner une visibilité de l'action municipale en renforçant l'identité locale, en établissant une logique de collaboration entre les municipalités et les clubs et en intégrant les dirigeants associatifs dans un processus de mobilisation autour du pouvoir municipal. La gestion des équipements publics devient un moyen de renforcer le pouvoir local mais pose également la question du coût et de l'adaptation des équipements.

La question de la pérennité des équipements sportifs est posée avec acuité aux collectivités territoriales qui sont souvent propriétaires ou qui ont en charge la gestion des équipements sportifs. Cette question revêt une dimension sociale. « Le sport crée des solidarités locales et régionales, le spectacle de haut niveau participe à l'animation des villes et la croissance des cultures sportives dans les espaces de nature peut favoriser un développement plus équilibré des régions françaises ».10(*) Telle pourrait être la conclusion de cette réflexion.

* 10 « Politiques publiques et territoires sportifs : d'un pilotage étatique à un pilotage centralisé » Jean-Pierre Augustin, in Cahiers français « sport et société » n° 320 mai-juin 2004 La documentation française p. 29.