Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2011 : Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation

18 novembre 2010 : Budget 2011 - Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation ( avis - première lecture )
2. Des actions de mémoire en voie de modernisation

Le cycle commémoratif ouvert depuis 2009 s'est très logiquement centré sur le soixante-dixième anniversaire de la Seconde Guerre mondiale : ainsi, l'année 2010 aura été marquée par la célébration de l'appel du 18 juin au travers de la cérémonie organisée, à Londres, en présence du Président de la République, du Premier ministre britannique et de nombreux Français libres, ainsi que par le biais d'évènements divers labellisés par la DMPA et soutenus par la Fondation Charles de Gaulle - création d'un site internet, édition d'ouvrages, organisation de colloques et de manifestations.

S'y ajouteront, d'ici à 2018, les commémorations liées au cinquantième anniversaire des indépendances africaines et au centième anniversaire de la Grande Guerre, des réflexions préparatoires, portant notamment sur la célébration de la fin des combats en Algérie, en 2012, étant actuellement menées.

Pour 2011, les cérémonies, dont le programme est en cours d'élaboration, devraient être placées sous le signe de la Résistance et des combats de la France libre.

La sensibilisation des jeunes et des enseignants à la mémoire combattante sera par ailleurs poursuivie dans le cadre du partenariat conclu avec le ministère de l'éducation nationale. L'action spécifique engagée à l'occasion du quatre-vingt-dixième anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale et visant à faire travailler les élèves sur la vie d'un ou plusieurs combattants « morts pour la France » a été renouvelée cette année et de nouveaux partenariats privilégiés devraient être signés, en 2011, avec certains établissements scolaires classés « ambition réussite » ainsi qu'avec les centres Défense deuxième chance78(*). Au 1er août 2010, deux cent quarante projets pédagogiques auront été soutenus, pour près de 130 000 euros, auxquels s'ajoutent les délégations de crédits accordées à l'Onac à hauteur de 225 000 euros, par ailleurs reconduites cette année.

À l'issue d'un large débat avec les associations d'anciens combattants et de victimes de guerre et au-delà des polémiques stériles sur la proposition de réduire le nombre des célébrations nationales79(*), plusieurs des propositions formulées par la commission présidée par l'historien André Kaspi80(*) ont été retenues cette année : lors des cérémonies organisées à l'occasion des journées nationales et dans le cadre des grands cycles commémoratifs, des jeunes, individuellement ou avec leurs classes, sont désormais invités, voire associés, au déroulement des manifestations.

De même, le système de labellisation des projets permet d'engager une synergie entre les acteurs des manifestations - institutionnels, associatifs, collectivités territoriales - incite à la diversification des modes commémoriels et à l'innovation et accentue la médiatisation des initiatives jusque là dispersées.

Enfin, l'enrichissement des sites internet du ministère participe à la valorisation du patrimoine ainsi qu'à l'accès aux archives : tandis que « Chemins de mémoire »81(*), dédié au patrimoine historique français comptabilisait, au premier semestre 2010, 850 000 visites et deux millions de pages consultées, « Mémoire des hommes »82(*), qui met à la disposition du public les fiches biographiques conservées par le ministère de la défense, s'est enrichie en fin d'année des documents relatifs aux soldats tombés en opérations extérieures et en Corée et sera complété, en 2011, par la base des Alsaciens Mosellans incorporés au cours de la Seconde Guerre mondiale et par les registres matricules de la Garde impériale et de l'infanterie de ligne du premier Empire.


* 78 Sur la base, notamment, de l'accord signé avec l'établissement public d'insertion de la défense (EPIDe) le 7 janvier dernier.

* 79 Et qui consistaient à ne conserver que trois dates au titre des célébrations nationales : « le 11 novembre pour commémorer les morts du passé et du présent, le 8 mai pour rappeler la victoire sur le nazisme et la barbarie, le 14 juillet qui exalte les valeurs de la République française ».

* 80 Rapport de la commission de réflexion sur la modernisation des commémorations publiques rendu en novembre 2008.

* 81 www.cheminsdememoire.gouv.fr

* 82 www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr