Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2012 : Action extérieure de l'État : diplomatie culturelle et d'influence

17 novembre 2011 : Budget 2012 - Action extérieure de l'État : diplomatie culturelle et d'influence ( avis - première lecture )

C. L'ASSEMBLÉE NATIONALE A APPROUVÉ L'APPLICATION D'UN « RABOT » DE 8,4 MILLIONS D'EUROS AUX CRÉDITS DE LA DIPLOMATIE CULTURELLE

L'Assemblée nationale a adopté un amendement du Gouvernement tendant à réduire de 13 millions d'euros le montant des autorisations d'engagement et des crédits de paiement de la mission « Action extérieure de l'État » inscrits dans le projet de loi de finances initial pour 2012, au titre de la mise en oeuvre du plan d'économies supplémentaires d'un milliard d'euros -parfois appelé le rabot- annoncé par le Premier ministre le 24 août dernier.

Les crédits du programme « Diplomatie culturelle et d'influence » ont ainsi étés minorés de 8,4 millions d'euros, tandis que ceux des programmes « Action de la France en Europe et dans le monde » et « Français à l'étranger et affaires consulaires » sont respectivement diminués de 4,5 millions et 100 000 euros.

M. Alain Juppé, ministre d'Etat, a précisé que son ministère avait « veillé à ce que ces économies s'imputent largement sur le fonds de roulement de certains organismes tels que l'Institut français et l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger, sans que cela porte atteinte à leur capacité d'intervention. »

Dans un budget où, comme le font observer ses gestionnaires, l'unité de mesure est de 100 000 euros, il convient de souligner l'importance de la contrainte supplémentaire qui résulte de ce « rabotage » de 8,4 millions d'euros. La commission estime nécessaire de prendre en compte cette réalité pour ne pas appliquer de second « rabot » aux crédits de la diplomatie extérieure.