Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2012 : Défense : préparation et emploi des forces

17 novembre 2011 : Budget 2012 - Défense : préparation et emploi des forces ( avis - première lecture )
3. L'armée de l'air

L'activité de l'armée de l'air forme un continuum dans lequel instruction, entraînement et mission opérationnelle sont mêlés. C'est pourquoi les objectifs inscrits en LPM sont les valeurs globales de l'activité annuelle, sans distinction par nature. Ils sont considérés comme des seuils minimum pour préserver la sécurité des vols et la qualification opérationnelle des forces.

Année

Chasse

Transport

Hélicoptère

2009 (RAP 2009 - activités réalisées)

176

250

182

2010 (RAP 2010 - activités réalisées)

170

287

170

Prévision 2011 (PAP 2011)

180

300

200

Prévision actualisée 2011 (PAP 2012)

200

315

200

Rappel objectifs LPM 2009 - 2014

180

400

200

Le format actuel permet une répartition des charges opérationnelles entre les unités, compatible avec les besoins d'entraînement. En revanche, les objectifs d'activité sont affectés par des contraintes principalement matérielles, liées au vieillissement des parcs aériens (avions de transport, hélicoptères, ravitailleurs et flottes de combat).

En effet, la vétusté du parc d'avions de transport tactique n'a pas permis d'atteindre complètement l'objectif souhaité de préparation des forces et d'assurer une capacité quotidienne logistique suffisante en 2009 et 2010. Le plan d'actions élaboré pour les flottes C130 et C160 commence à porter ses fruits et l'activité s'est redressée en 2011, sans atteindre toutefois les objectifs de la LPM vers lesquels il est espéré de converger en 2013.

Ainsi, l'armée de l'air pratique actuellement un entraînement différencié, ce qui se traduit par une aptitude tactique non partagée par tous les pilotes au même moment.

S'agissant des hélicoptères, le vieillissement de la flotte PUMA et la gestion tendue de la micro flotte d'EC725 n'ont pas permis aux pilotes d'atteindre les objectifs d'activité en 2010. Il devient délicat de préserver pour tous les pilotes le socle d'activité tout en continuant à honorer les alertes, coûteuses en immobilisation d'appareils disponibles.

Pour l'aviation de combat, l'objectif d'activité est pratiquement atteint, mais des disparités importantes apparaissent entre les pilotes opérationnels engagés en OPEX et les pilotes à l'instruction, dont l'activité d'entraînement pâtit d'un encadrement en diminution. A cela s'ajoute la disponibilité technique insuffisante de certaines flottes. L'objectif de 180 heures de vol par an, norme fixée par l'OTAN, ne sera réalisé que pour les pilotes ayant servi en OPEX ; l'entraînement des jeunes pilotes sera réduit aux environs de 130 heures.

A cet égard, lors de son audition par la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, le 18 octobre 2011, le général Jean-Paul Palomeros, chef d'état-major de l'armée de l'air, a indiqué que :

« La remarquable disponibilité de l'armée de l'air, démontrée en opérations, entre 90 % à 95 % dans la durée, n'est pas le fruit du hasard, elle résulte des investissements et des réformes entreprises et de l'engagement remarquable de notre personnel. Cet effort exceptionnel ne doit pas masquer les difficultés qu'il induit sur l'entraînement en métropole grevé par la priorité donnée aux opérations. Ainsi, cette année l'activité des jeunes équipages sera sensiblement en retrait par rapport à nos objectifs (110 à 130 heures en moyenne en 2011 pour un objectif de 180 heures). C'est pour moi, d'ores et déjà, une priorité pour 2012 et un point de vigilance. »

Comparaisons internationales :

L'activité des pilotes de chasse aux Etats-Unis est supérieure à celle des pilotes français, qui sont au niveau britannique et au niveau de la norme de l'OTAN. La qualité et l'éventail de l'entraînement des pilotes français sont cependant reconnus, puisqu'ils sont insérés couramment dans les dispositifs américains.

L'activité de nos pilotes de transport se situe entre celle des britanniques et des allemands.

TYPE D'ACTIVITE

(par unité et par an) 2009/2010

FRANCE

ETATS-UNIS

ROYAUME-UNI

ALLEMAGNE19(*)

Heures de vol par pilote de chasse

176/170

180/NC

180/NC

180/NC

Heures de vol par pilote de transport

250/287

280/NC

450/NC

200/NC

Heures de vol par pilote d'hélicoptère

182/170

NC/NC

250 sur Puma / RAF20(*)

380 sur Chinook / RAF

240 sur Merlin / RAF

120/NC


* 19 La lente montée en puissance de l'Eurofighter (1 000 hdv en 18 mois sur la base de Neuburg) et la mise en application d'une directive européenne sur les horaires de travail des fonctionnaires pénalisent l'activité aérienne de la Luftwaffe.

* 20 Données actualisées prenant en compte l'engagement important de ces matériels en Afghanistan