Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2013 : Immigration, intégration et nationalité

22 novembre 2012 : Budget - Immigration, intégration et nationalité ( avis - première lecture )

II. L'IMMIGRATION RÉGULIÈRE ET LES NATURALISATIONS EN 2011-2012

A. LE MAGHREB ET LA CHINE, PREMIÈRES SOURCES DE L'IMMIGRATION RÉGULIÈRE

1. La répartition par pays

La structure par pays d'origine de l'immigration légale (titres de séjour d'une durée supérieure à trois mois) en 2011 est présentée ci-dessous. Ces éléments portent sur les 20 principaux pays-source, qui représentent 143 323 personnes sur un total de 198 0027(*), soit les deux tiers de l'immigration légale.

Rappelons que les données 2011 sont provisoires (les données définitives d'une année ne sont consolidées qu'en mars de l'année n+2) et que les premiers chiffres 2012 ne seront disponibles qu'en juillet 2013 :

Maroc

23 557

Algérie

23 556

Chine (Hong-Kong inclus)

14 476

Tunisie

11 828

Etats-Unis d'Amérique

10 094

Turquie

6 415

Mali

5 151

Sénégal

5 109

Brésil

5 016

Fédération de Russie

4 965

Cameroun

4 243

Côte d'Ivoire

3 802

Congo (République démocratique)

3 766

Haïti

3 737

Inde

3 523

Japon

3 382

Mexique

2 795

Comores

2 728

Madagascar

2 698

Congo

2 482

Les ressortissants marocains accueillis en France en 2011 sont ainsi les plus nombreux (23 557), les ressortissants chinois sont en 3ème position (14 476) et les ressortissants du premier pays d'Afrique sub-saharienne, le Mali, sont en 7ème position (5 151), derrière la Turquie (6 415).

L'immigration économique est particulièrement significative (supérieure à 1 000) en provenance des Etats-Unis, du Mali, du Maroc, de Tunisie, d'Inde et de Chine. L'immigration familiale demeure prédominante (supérieure à 5 000) en provenance des trois pays du Maghreb. Les étudiants étrangers les plus nombreux (supérieurs à 5 000) proviennent de Chine, du Maroc et des Etats-Unis.

2. La répartition par motif d'immigration

L'immigration familiale a connu une légère diminution entre 2007 et 2011. Elle reste toutefois le premier motif d'immigration, avec plus de 82 000 titres en 2011. La part de l'immigration professionnelle, qui a diminué entre 2009 et 2010, a progressé en 2011 pour se stabiliser à environ 12,7 % de l'immigration globale (plus de 25 000 titres). Enfin, l'immigration des étudiants, qui progresse depuis plusieurs années, atteint, environ 32 % en 2011 (64 500 titres).


* 7 Il convient de rappeler que le solde migratoire (entrées-sorties) s'établit pour sa part à environ 80 000 personnes par an, soit environ un cinquième de la croissance totale de la population.