Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2018 : Outre-mer

23 novembre 2017 : Budget 2018 - Outre-mer ( avis - première lecture )

L. LES TERRES AUSTRALES ET ANTARCTIQUES FRANÇAISES : UN ATOUT MAJEUR POUR LA RECHERCHE FRANÇAISE

Le territoire des Terres Australes et Antarctiques Françaises est actuellement composé de cinq districts : l'archipel Crozet, les îles Kerguelen, les îles Éparses de l'océan Indien, les îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam et La Terre-Adélie. L'archipel Crozet, les îles Kerguelen et les îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam forment aujourd'hui la plus grande réserve naturelle de France.

Source : site de la collectivité des terres australes et antarctiques françaises (http://www.taaf.fr/Presentation-generale-des-TAAF)

Aucun district n'a de population permanente. La France y assure néanmoins une présence humaine continue en matière logistique, scientifique et militaire, grâce à du personnel relevé régulièrement. En effet, les TAAF accueillent de nombreuses activités de recherche portant notamment sur les sciences de la vie et les sciences de l'univers. Elles sont le lieu d'hébergement d'observatoires divers (sismologie, magnétisme, ionosphère, chimie atmosphérique, ...). Météo France y est également présent dans chaque district. L'intense activité scientifique de ces territoires est complétée par la présence d'installations du Centre national d'études spatiales (CNES) à Kerguelen et du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à Crozet, Kerguelen et en Terre-Adélie.

Source : site de la collectivité des terres australes et antarctiques françaises
(http://www.taaf.fr/Presentation-generale-des-TAAF).

Notre ancien collègue Cristian Cointat relevait en 2011 que « Plusieurs de ces programmes de recherche sont indispensables à la gestion de la réserve naturelle des Terres australes françaises, créée en 2006 et dont les TAAF sont l'organisme gestionnaire. » Ces programmes de recherches ont une finalité conservatoire (suivi de population, veille sur l'introduction d'espèces invasives, validation scientifique des actions conservatoires...).

Les TAAF accueillent chaque année plus de 225 chercheurs français ou étrangers pour une soixantaine de programmes de recherches.

*

* *

Sous le bénéfice de ces observations, votre commission a émis un avis favorable à l'adoption des crédits consacrés à la mission Outre-mer inscrits au projet de loi de finances pour 2018.