Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

IV. L'ACCOMPAGNEMENT DES RESTRUCTURATIONS

La dotation diminue fortement, de 54,1 %, et s'établit à 67,84 millions d'euros (445 millions de francs) en 2002, après une diminution de 31 % en 2001.

Il s'agit :

- des allocations temporaires dégressives (4,57 millions d'euros) ;

- de l'allocation spécifique pour privation partielle d'emploi (20,58 millions d'euros) ;

- de la dotation globale déconcentrée de restructuration (42,69 millions d'euros).

Il convient de noter que la forte diminution de ces crédits résulte, en grande partie, du non-renouvellement, à partir du 1er juillet dernier, des conventions de conversion dans le cadre de la nouvelle convention d'assurance chômage, les conventions de conversion ayant bénéficié de 76,22 millions d'euros (environ 500 millions de francs) en 2001.



Retour Sommaire Suite