Vous êtes ici : Travaux parlementaires > Rapports > Rapports législatifs


Retour Sommaire Suite

CHAPITRE III

LE CENTRE DE TRANSMISSIONS GOUVERNEMENTAL

1. Fonctionnement

Le Secrétariat général de la défense nationale organise les moyens de commandement et de liaisons, nécessaires à l'État en matière de défense, et en fait assurer le fonctionnement. Sous l'autorité du SGDN, le Centre de Transmissions Gouvernemental (CTG) a ainsi pour mission d'assurer la permanence des liaisons gouvernementales et, plus particulièrement, celles du président de la République et du Premier ministre, lors de leurs voyages officiels, ainsi que ceux du Gouvernement.

Après la réforme du SGDN, le centre a pris le statut d'organisme en participation externe du ministère de la défense. Il forme corps et est dirigé par un officier supérieur, qui relève organiquement du ministère de la défense, mais reste sous l'autorité d'emploi du Secrétaire général de la défense nationale à l'instar de tout le personnel du CTG.

Autour du centre principal d'exploitation, sous les Invalides, le CTG possède diverses antennes, à l'Elysée, à Matignon et à Taverny. Son personnel, civil et militaire, des trois armées représente un effectif de 180 personnes, en gestion au ministère de la Défense, dont une partie est détachée dans 26 ambassades, situées dans des zones sensibles, pour armer le réseau des stations radioélectriques des attachés de défense.

2. Activités

Il a participé à 37 voyages officiels présidentiels (la présidence européenne française, au second semestre 2000, ayant été la période la plus chargée) et 69 voyages du Premier ministre.

Le centre a orienté ses travaux sur trois liaisons d'État : Paris-Berlin (mise en service opérationnelle en mai 2001), Paris-Moscou (essais d'amélioration) et Paris-Pékin (rédaction du protocole technique définissant l'architecture et les services associés, signé en juillet 2001).

Il a arrêté les éléments de mise en place d'un nouvel autocommutateur pour l'Antenne spéciale de l'Élysée, a poursuivi l'analyse de la passerelle de déchiffrement automatique, au profit du chef de l'État lors de ses voyages, et terminé la rédaction des spécifications des télécommunications par satellite à bord de l'avion A 310 à usage gouvernemental.

Le réseau sécurisé RIMBAUD (réseau interministériel de base uniformément durci) a enregistré une diminution du nombre d'équipements terminaux, conséquence des réorganisations de France Télécom et d'EDF. 35 terminaux ont été déployés pour la messagerie sécurisée dédiée aux hautes autorités. Enfin, l'intégration du traitement des messages non protégés à destination du ministère de l'intérieur a été réalisée.

Le CTG a augmenté sa production d'éléments sécurisés (mise en oeuvre de la messagerie sécurisée interministérielle). 16 800 documents classifiés sont gérés annuellement, ce qui représente une augmentation de 5 % par rapport à la période précédente. Enfin le Centre a traité plus d'un million et demi de messages au profit des différents ministères, ce qui représente une augmentation de trafic de 3,3 % par rapport à la période précédente.

3. Perspectives pour 2002

En 2002, tout en conservant ses missions permanentes - transmissions du Président de la République et du Premier ministre lors des voyages officiels et centre de transmission interministériel - le CTG s'attachera à poursuivre le développement et la rénovation des liaisons d'Etat, à mettre à niveau les moyens des Attachés de Défense (modernisation de 8 liaisons radio HF) ainsi qu'à la mise en service d'un centre de secours. De plus, l'amélioration des terminaux RIMBAUD sera entreprise.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli