Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

CONCLUSION

Tout au long de la législature, le budget de l'environnement a été considéré comme « prioritaire ».

La conduite d'une telle politique « prioritaire » par le gouvernement est inquiétante : elle semble n'avoir été prioritaire que dans les annonces de hausses de crédits et les créations d'emplois.

Quelles ont été les réalisations du gouvernement en matière d'environnement sur cette période de cinq ans ? 

Les indicateurs d'objectifs et de résultats qui font leur apparition cette année dans le « bleu budgétaire » permettent d'évaluer certains résultats quantifiables des politiques menées. Votre rapporteur spécial salue l'introduction de ces indicateurs qui constituent une information intéressante.

Toutefois, et même si ce n'est pas le cas pour tous, certains de ces indicateurs démontrent un dynamisme tout relatif avec des progressions minimes des objectifs depuis 1999, les « sauts quantitatifs » étant repoussés à la prochaine législature.

Quelques indicateurs de résultats et d'objectifs peu dynamiques

 

1999

2000

2001

2002

2004

Départements couverts par les conservatoires botaniques nationaux

76

76

76

95

98

Hectares protégés dans les zones centrales des parcs nationaux

371.246

371.246

371.246

371.246

520.000

Hectares protégés par le conservatoire du littoral

60.000

60.600

60.600

65.000

70.000

Capteurs de la qualité de l'air installés (objectif : 4000)

2200

2200

2300

2400

3000

Plans de protection de l'atmosphère approuvés (objectif : 30)

0

0

0

1

30

Arrêtés complémentaires relatifs aux installations classées (objectif : 5.700)

2.800

3.200

3.200

3.300

4.500

Inspections des installations classées (objectif : 45.000)

30.000

33.000

33.000

33.000

45.000

Secrétariats permanents pour la prévention des pollutions industrielles (objectif : 24)

8

11

11

13

22

Commissions locales d'information et de surveillance (objectif : 1.000)

210

294

316

316

 

Source : projet de loi de finances pour 2002 et compte-rendu de gestion budgétaire 2000

La TGAP finance les 35 heures, la prévention des risques industriels est redécouverte par le gouvernement quand une usine explose, le projet de loi sur l'eau ne connaîtra peut-être pas même une première lecture avant la fin de la session, etc.

Le budget de l'environnement a été multiplié par trois pendant la législature mais les actions environnementales n'ont pas été trois fois plus efficaces, loin s'en faut.

Retour Sommaire Suite