Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Commerce extérieur

 

5. Une gestion difficile attendue pour l'année 2003

L'exécution de l'année 2003 sera difficile pour l'AFII, compte tenu de la légère diminution de sa dotation, alors que les dépenses de personnel progressent. Une réflexion est actuellement menée pour définir des indicateurs de performance ainsi que pour préparer la conclusion d'un contrat pluriannuel d'objectifs et de moyens avec la direction du budget.

L'agence a obtenu en 2002 un contrat européen pour créer une agence d'accueil des investissements pour l'ensemble des pays du pourtour méditerranéen. Or, elle a atteint son plafond d'emploi, défini par une lettre de cadrage du 14 janvier 2001 à 124 personnes, alors que cette nouvelle mission exigerait l'embauche de nouveaux personnels.

Pour l'avenir, la réussite de l'AFII dépendra de son efficacité : elle ne se substitue pas aux prospecteurs des agences régionales de développement, mais son action sera comparée avec celle de ces derniers. Par conséquent, l'AFII cherche à démontrer qu'elle est plus performante et moins chère que les autres prestataires de services.

Votre rapporteur spécial considère que la création de l'agence pour les investissements internationaux améliore considérablement la lisibilité de la politique de la France en matière d'accueil des investissements internationaux. Elle permet de réagir rapidement et constitue un interlocuteur unique pour les investisseurs étrangers, au lieu du dédale de structures qui existait auparavant. Par ailleurs, le mode de fonctionnement de cette agence, alliant transparence et souplesse, permet de développer pleinement la logique de partenariat, tant avec les entreprises qu'avec les régions.