Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Sports

 

B. LA PRÉVENTION ET LA LUTTE CONTRE LA VIOLENCE ET LES INCIVILITÉS DANS LE SPORT

Le sport, en tant que fait social, cristallise les passions humaines et constitue donc un objet de violence et d'agressivité. Comme le dopage, ce phénomène n'est pas nouveau mais tend à se développer en France depuis quelques années, à la faveur de la médiatisation croissante des enjeux, des difficultés sociales et de la ghettoïsation en milieu urbain, et d'un certain effritement des valeurs de savoir-vivre et de respect de l'adversaire. La violence se manifeste aussi bien à l'intérieur qu'autour des sites sportifs, chez les pratiquant et au sein du public, de telle sorte qu'elle fait aujourd'hui l'objet d'une politique publique à part entière.

1. Diagnostic et prévention

A l'initiative de deux ministères, celui chargé de l'intérieur et celui chargé des sports, ont été mis en place dans 26 départements particulièrement sensibles, après une expérimentation en Seine-Saint-Denis, une démarche de prévention ainsi qu'une commission nationale de prévention et de lutte contre la violence dans le sport, créée en 2001, et 26 commissions départementales. L'Ile-de-France fait l'objet d'un traitement particulier au plan régional sous l'autorité du préfet de police de Paris, et les commissions régionales peuvent être créées en fonction des besoins. Une instruction conjointe des deux ministères, diffusée le 12 avril 2001 a appuyé le dispositif sur les contrats locaux de sécurité. Un officier de police référent sport et un correspondant du ministère ont été désignés dans chaque département. Les commissions départementales font circuler l'information, recensent les incidents, anticipent les événements à risque (cellule opérationnelle de veille et d'alerte), et définissent des actions de prévention et d'éducation.

Diverses initiatives locales ont également été conduites, le plus souvent en partenariat avec l'ensemble des acteurs de terrain. On peut ainsi relever la réalisation de démarches de diagnostic, la nomination de correspondants sécurité dans un nombre non négligeable de clubs, l'embauche d'éducateurs socio-sportifs, l'élaboration d'outils de remontée d'informations, la mise en place de formations pour les acteurs locaux (bénévoles, dirigeants, éducateurs, arbitres, agents territoriaux...etc.), l'organisation de challenges du fair-play et de l'éthique sportive, des actions d'animation et d'insertion ainsi que l'utilisation des divers dispositifs existants tels que contrats éducatifs, coupon sport, ville vie vacances (VVV), fête des sports, etc.