Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2003 : Dépenses ordinaires

21 novembre 2002 : Budget 2003 - Dépenses ordinaires ( rapport général - première lecture )

 

 

D. LES MESURES 2003 : PRIORITÉ À LA REMONTÉE DES TAUX D'ACTIVITÉ DES FORCES

Le Gouvernement donne ainsi les moyens aux forces françaises d'augmenter leurs taux d'activité, qui atteignent les normes OTAN sans toutefois égaler le niveau britannique. Cet effort devrait permettre d'atteindre :

- 100 jours de sortie sur le terrain pour l'armée de terre (contre 75 en 2001, à comparer aux 100 jours de la norme OTAN, et aux 110 à 150 jours de l'armée britannique),

- 100 jours à la mer pour les bâtiments de marine (contre 97 aujourd'hui, à comparer aux 100 jours de la norme OTAN et aux 150 jours pour les Britanniques ;

- 180 heures de vol pour les pilotes de combat, qui réalisent déjà le nombre d'heures de vol requis par la norme OTAN, à comparer 211 heures des forces britanniques.

Les développements ci-après précisent les données générales ci-dessus pour les trois armes.

1. Armée de l'Air

a) Objectifs 2002 et 2003

L'objectif de l'armée de l'air est de maintenir le niveau opérationnel nécessaire à la réalisation des missions aériennes tant dans un cadre national que dans un cadre international et interallié.

Un nombre d'heures de vol minimum est fixé par pilote et par an. Il est indépendant du type d'appareil utilisé :

- pilote de combat : 180 heures ;

- pilote de transport : 400 heures.

Pour 2002 et 2003, la prévision d'activité annuelle est de 298 000 heures de vol. Cette activité a été élaborée pour permettre le maintien au niveau requis des capacités opérationnelles des équipages ainsi que la satisfaction des besoins en capacité de transport.

b) Exécution en 2001

En 2001, l'armée de l'air a effectué 270.956 heures de vol au lieu des 303.200 heures prévues. Ces heures sont réparties comme suit :

- 101.413 heures pour l'aviation de combat (108.050 prévues initialement) ;

- 95.080 heures pour l'aviation de transport (104.925 prévues initialement) ;

- 65.080 heures pour les écoles (77.145 prévues initialement) ;

- 9.383 heures pour les avions de complément (13.080 prévues initialement).

Cette réduction de 32.244 heures est principalement due à deux facteurs :

- Problèmes de disponibilité technico-opérationnelle des flottes de transport (C160 et N262) et de combat (Mirage 2000, Mirage F1) ;

- Difficultés pour l'entraînement (zones de combat, disponibilité des centres de détection et de contrôle).

c) Comparaisons internationales

Activité moyenne réalisée par les différentes forces en 2001

 

FRANCE

USA

ALLEMAGNE

ROYAUME-UNI

RUSSIE

activité totale

(heures de vol)

270 956

2 066 000

130 000(1)

335 000

non connue

activité / pilote de combat (heures de vol)

180

180

145

195

20 à 25

(1) Pour la formation de ses pilotes, l'Allemagne fait appel à des écoles de pilotage civiles, ainsi qu'à l'US Air Force. L'activité de son aviation de transport est faible par rapport à celle de l'armée de l'air française du fait qu'elle n'a pas de forces prépositionnées et que sa participation aux opérations extérieures est minime.