Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

3. Le véhicule blindé de combat (VBCI)

Ce programme d'armement accuse un retard de deux ans et un surcoût de 18 % (soit 412 millions d'euros) par rapport au devis, 80 % de ce surcoût sont toutefois dus aux modifications des exigences techniques de l'armée de terre après le lancement du programme.

4. Les bâtiments de projection et de commandement (BPC)

Ces nouveaux bâtiments correspondent à l'évolution des opérations navales, situées plus près des côtes et demandent une plus grande mobilité. Les BPC « Mistral » et « Tonnerre », qui entreront en service respectivement en 2005 et 2006, seront adaptés au nouveau concept national des opérations amphibies.

Les délais sont en passe d'être tenus. Le surcoût du programme d'armement est estimé à 5 % (soit 33 millions d'euros).

    retour sommaire suite