Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

C. LES ÉCONOMIES RÉALISÉES

Le budget de la défense pour 2005 est certes un budget de consolidation, mais le ministère de la défense participe également à l'effort de maîtrise des dépenses publiques.

Outre la réduction des effectifs, déjà mentionnée, d'autres économies structurelles, c'est-à-dire tendant à une réduction définitive de la dépense, sont réalisées.

En 2004, des efforts ont été faits par les trois armées afin de réduire la mobilité des militaires pour limiter l'augmentation des tarifs constatés lors des changements de résidence. La réduction de ce type de dépense s'élèverait à 5 % de son montant total.

En 2005, deux DC 8 devraient être retirés prématurément du service afin de limiter l'explosion des coûts de maintenance dus à leur obsolescence. L'armée de l'air doit également poursuivre ses restructurations (entamées en 2004 : fermeture du détachement de Toul et fermeture du centre d'Aix-en-Provence).

En ce qui concerne l'armée de terre, elle devrait poursuivre en 2005 ses efforts d'optimisation de la ressource. Sont ainsi prévus : la concentration des unités dans un minimum d'emprises, l'abandon des véhicules à essence au profit soit des véhicules à gazole, soit des véhicules de la gamme commerciale, et l'amélioration des infrastructures (isolation, consommation d'énergie).

Enfin, la marine en 2005 prévoit de rationaliser les moyens destinés au transport de matériel. Elle devrait également mettre en oeuvre une étude permettant une meilleure appréhension des coûts logistiques des bâtiments en escale, afin de rationaliser ses dépenses en la matière.

    retour sommaire suite