Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2006 : Le budget de 2006 et son contexte économique et financier : les ambitions à l'épreuve de la dette

 

b) Le déficit de 2006 au niveau de la prévision révisée pour 2005

Contrairement à l'année dernière, le déficit fixé dans le projet de loi de finances est à nouveau supérieur à celui inscrit dans la loi de finances pour l'année précédente.

Le projet de loi de finances pour 2006 retient un déficit du budget de l'Etat de 46,8 milliards d'euros en légère hausse par rapport aux 45,2 milliards d'euros inscrits en loi de finances initiale pour 2005. Cette augmentation place en fait le déficit pour 2006 exactement au niveau du déficit révisé pour 2005.

Avec 46,8 milliards d'euros le déficit du budget général serait supérieur de 1,36 milliard d'euros au budget 2005 révisé et de plus de 3 milliards d'euros au solde inscrit en loi de finances initiale. C'est l'accroissement attendu du solde des comptes spéciaux du trésor, d'un montant de 1,38 milliard d'euros qui permet d'escompter cette stabilisation du déficit de l'Etat.

Evolution du déficit budgétaire en LFI et en exécution

(en milliards d'euros)

Sources : projets de lois de finances, lois de règlement

Toutefois, compte tenu des analyses développées plus haut, il est probable que la courbe en exécution repassera en 2005 au dessus de celle correspondant aux déficits inscrits en loi de finances initiale, dans doute pour se retrouver aux alentours du déficit de 2002 et de 1995.

Dans le projet de loi de finances pour 2006, le montant des dépenses est supérieur de 22,5 % à celui des recettes. C'est moins bien que l'année dernière pour laquelle ce pourcentage était de 18,7 % mais mieux qu'en 2003 où ce ratio était de 24,3 %. De tels déséquilibres restent insoutenables à long terme.