Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2009 : Aide publique au développement. Compte spécial prêts à des Etats étrangers et Compte spécial accords monétaires internationaux

 

2. Une assistance technique en profonde mutation

Le personnel expatrié d'assistance technique est en diminution constante depuis deux décennies (et de 40 % depuis 2002) et est constitué en 2008, pour le programme 209, de 1.201 assistants techniques (AT), soit environ 950 ETPT. Près de 70 % des AT demeurent positionnés dans les pays d'Afrique subsaharienne et de l'Océan indien, même si la baisse en valeur absolue est réelle ces dernières années, au profit des pays émergents. Les cinq principaux pays bénéficiaires de l'assistance technique sont tous situés en Afrique subsaharienne et représentent encore 28 % du volume global.

Cette évolution est la conséquence de la révision des orientations de la coopération française (fin de la coopération de « substitution », élargissement aux pays émergents et en transition, hausse du canal multilatéral...) comme du renouvellement des modalités mêmes de l'expertise (professionnalisation accentuée, renforcement de l'appui institutionnel, diversification des recrutements, transferts sectoriels à l'AFD, hausse des besoins en assistance de courte et moyenne durées).

Ces tendances vont sans doute se poursuivre à moyen terme, en particulier la diminution de la part de l'assistance technique directement gérée par le Quai d'Orsay, un recours accru à des volontaires internationaux moins onéreux65(*), le recentrage de l'assistance résidentielle sur de gros projets et l'appui institutionnel aux gouvernements et structures publiques, et un positionnement accru sur les appels d'offres européens et multilatéraux.

Ventilation géographique du personnel d'assistance technique de 2006 à 2008

 

2006

2007

2008

Evolution 2007/2008

Part en 2008

Afrique subsaharienne et Océan Indien

825

834

819

-15

68,2 %

Dont : Burkina Faso

52

54

49

-5

4,1 %

Cameroun

63

65

55

-10

4,6 %

Gabon

67

69

56

-13

4,7 %

Madagascar

62

59

46

-13

3,8 %

Mali

41

37

47

10

3,8 %

Mauritanie

58

43

34

-9

2,8 %

Sénégal

119

128

129

1

10,7 %

Afrique du Nord et Moyen-Orient

140

145

127

-18

10,6 %

Dont : Maroc

37

36

25

-11

2,1 %

Liban

20

20

22

2

1,8 %

Amérique

52

55

51

-4

4,2 %

Asie

111

110

124

14

10,3 %

Dont : Cambodge

26

27

33

7

2,7 %

Laos

13

21

27

6

2,2 %

Vietnam

17

18

22

4

1,8 %

Institutions européennes de dvpt

9

23

26

3

2,2 %

Europe continentale et Asie centrale

50

50

37

-13

3,1 %

Divers et non ventilés

4

6

17

11

1,4 %

Total

1.191

1.223

1.201

-22

100 %

Dont gestion directe MAEE

1.074

993

949

-44

79 %

Dont volontaires internationaux

230

223

195

-28

16,2 %

Dont gestion FCI

74

88

65

-23

5,4 %

Dont contractuels AFD

43

142

187

45

15,6 %

Source : ministère des affaires étrangères et européennes

Votre rapporteur spécial attache une grande importance à l'appui institutionnel et à la présence d'AT dans les organisations multilatérales, qui permettent à la France de mieux faire prévaloir ses priorités. Il importe cependant que les AT en poste dans des organisations multilatérales aient un lien permanent avec l'ambassade de France du pays considéré et lui fournissent, sans manquer de loyauté à leur hiérarchie, un « reporting » régulier et précis de leur action, ce qui n'est aujourd'hui pas toujours le cas.

* 65 Lors de son audition en « commission élargie » à l'Assemblée nationale le 6 novembre 2008, M. Alain Joyandet, secrétaire d'Etat chargé de la coopération et de la francophonie, a annoncé vouloir tripler le nombre de volontaires internationaux d'ici 2012, qui passerait de 4.400 à 15.000.