Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi autorisant l'approbation de l'accord de sécurité sociale entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République orientale de l'Uruguay

27 mars 2013 : Accord France-Uruguay : sécurité sociale ( rapport - première lecture )

B. LES RELATIONS AVEC L'URUGUAY 

La France et l'Uruguay entretiennent traditionnellement de très bonnes relations, et ce dans tous les domaines. Les visites officielles sont nombreuses et dans les deux sens.

En matière économique, l'Uruguay a bénéficié de taux de croissance élevés entre 2004 et 2008 (croissance annuelle moyenne de 6,7 %), ramené à 2,9 % en 2009 en raison de la crise mondiale. Son PIB par habitant (14 000 USD/an en 2010) est le second de la zone après le Chili. Le tissu économique traditionnel, basé sur l'agriculture, l'élevage (dans l'intérieur du pays) et le tourisme (côte est), s'est diversifié depuis une quinzaine d'années, en s'élargissant à l'industrie, au commerce, aux services bancaires et à l'industrie papetière.

Si l'Uruguay reste un partenaire modeste pour la France (88ème client), la tendance est à la progression des échanges commerciaux bilatéraux. Ainsi, la France est l'un des premiers investisseurs en Uruguay, avec un stock d'IDE estimé à 384 M€ en 2011. Une quarantaine d'entreprises françaises opèrent en Uruguay, employant quelques 8 000 personnes. Les plus importantes en terme d'emploi sont Casino, L'Oréal, Salus (Danone), Luncheon Tickets (Groupe Accor).

En matière scientifique, le principal volet de la coopération bilatérale repose sur l'Institut Pasteur de Montevideo (IPM), financé en partie par un accord franco-uruguayen de conversion-annulation de dette (5 M€). Ce centre d'excellence a été inauguré en décembre 2006 par le président Vazquez, en présence de la Ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, Mme Brigitte Girardin. Le programme Amsud-Pasteur, créé en 2002 et qui bénéficie d'un apport financier important de l'Institut Pasteur de Paris et de la coopération française, réunit un réseau de 62 centres de recherche en sciences de la vie et de la santé de la région, ainsi que l'Institut Pasteur de Paris. Une coopération décentralisée a été nouée entre les villes de Saint-Etienne et de Flores, avec la mise en place en 2011 d'un processus d'échange et de coopération sur le handicap.

En matière culturelle et de francophonie, les actions s'appuient sur le lycée français Jules Supervielle (1 000 élèves), l'Alliance française de Montevideo (environ 1 500 étudiants) et l'association des anciens boursiers (près de 1 000 membres). Avec une centaine d'étudiants uruguayens en France, notre pays est le 6ème pays d'accueil. Notre coopération s'appuie également sur une enveloppe de coopération dotée en 2011 de 222 000 euros, orientée autour de la promotion du plurilinguisme, la diversité culturelle et la formation des élites.

Enfin, les deux pays sont liés par 15 conventions bilatérales.