Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2014 : Médias, livre et industries culturelles

21 novembre 2013 : Budget 2014 - Médias, livre et industries culturelles ( rapport général - première lecture )

III. LE PROGRAMME 843 « RADIO FRANCE » 

A. LA CONTRIBUTION DE RADIO FRANCE AU REDRESSEMENT DES COMPTES PUBLICS

Le programme 843 porte les crédits destinés à la société Radio France. En application de l'article 44 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 modifiée relative à la liberté de communication, celle-ci est chargée de concevoir et de programmer des émissions de radio à caractère national et local. Elle favorise l'expression régionale sur ses antennes décentralisées sur l'ensemble du territoire, et valorise le patrimoine comme la création artistique.

Premier groupe radiophonique français, Radio France produit et diffuse sept chaînes généralistes, thématiques et de proximité : France Inter, France Info, France Culture, France Musique, France Bleu, le Mouv' et FIP.

La dotation publique proposée pour Radio France en 2014 diminuera de 1,5 % par rapport à 2013, soit une baisse plus marquée que l'année dernière. Elle s'élèvera ainsi à 615,17 millions d'euros, en autorisations d'engagement comme en crédits de paiement. Cette évolution confirme la tendance amorcée en 2013, qui contrastait avec les hausses intervenues en 2011 et 2012.

La dotation de Radio France tient compte de la neutralisation du bénéfice du CICE, pour un montant de 4,5 millions d'euros. Par ailleurs, cette dotation devra couvrir la prise en charge, par Radio France, à la demande de l'État, des coûts de diffusion des programmes de Radio France (France Inter et France Culture) en outre-mer jusque-là assumés par France Télévisions, estimés à 2,4 millions d'euros.

Au total, elle est inférieure à la trajectoire du contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2010-2014, qui prévoyait pour 2014 un montant cumulé, en fonctionnement et en investissement, de 648,2 millions d'euros.

Cette évolution obligera l'entreprise à poursuivre les efforts significatifs engagés en 2013, dans un contexte de diversification de l'offre et de concurrence accrue. Les marges de manoeuvre sont assez restreintes, les charges de personnel représentant 60 % des dépenses.

Radio France anticipe une stabilité de ses recettes publicitaires en 2014 par rapport à 2013 et une forte baisse de ses recettes immobilières liée au déménagement de ses locataires Radio France Internationale (RFI) et sa filiale Monte Carlo Douliya (MCD), dans le cadre du regroupement de RFI et France 24 dans les mêmes locaux, à Issy-les-Moulineaux. Le groupe axera donc ses efforts sur le renforcement de ses ressources propres, dont la réouverture de la Maison de la radio à l'issue des travaux, à l'automne 2014, constituera un paramètre important.

Enfin, en termes d'audience, après une année 2012 exceptionnelle en raison des élections, on assiste à une érosion en 2013, qui s'explique en partie par l'impact de la grève de ses techniciens en début d'année.