Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information




Sommaire Suite

N° 87

SÉNAT

SESSION ORDINAIRE DE 1997-1998

Annexe au procès-verbal de la séance du 20 novembre 1997.

AVIS

PRÉSENTÉ

au nom de la commission des Affaires économiques et du Plan (1) sur le projet de loi de finances pour 1998, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

TOME XVI

TOURISME

Par M. Charles GINÉSY,

Sénateur.

(1) Cette commission est composée de : MM. Jean François-Poncet, président ; Philippe François, Henri Revol, Jean Huchon, Fernand Tardy, Gérard César, Louis Minetti, vice-présidents ; Georges Berchet, William Chervy, Jean-Paul Émin, Louis Moinard, secrétaires ; Louis Althapé, Alphonse Arzel, Mme Janine Bardou, MM. Michel Barnier, Bernard Barraux, Michel Bécot, Jean Besson, Jean Bizet, Marcel Bony, Jean Boyer, Jacques Braconnier, Gérard Braun, Dominique Braye, Michel Charzat, Marcel-Pierre Cleach, Roland Courteau, Désiré Debavelaere, Gérard Delfau, Fernand Demilly, Marcel Deneux, Rodolphe Désiré, Michel Doublet, Mme Josette Durrieu, MM. Bernard Dussaut, Jean-Paul Emorine, Léon Fatous, Hilaire Flandre, Aubert Garcia, François Gerbaud, Charles Ginésy, Jean Grandon, Francis Grignon, Georges Gruillot, Mme Anne Heinis, MM. Pierre Hérisson, Rémi Herment, Bernard Hugo, Bernard Joly, Gérard Larcher, Edmond Lauret, Pierre Lefebvre, Jean-François Le Grand, Kléber Malécot, Jacques de Menou, Louis Mercier, Jean-Baptiste Motroni, Jean-Marc Pastor, Jean Pépin, Daniel Percheron, Jean Peyrafitte, Bernard Piras, Alain Pluchet, Jean Pourchet, Jean Puech, Jean-Pierre Raffarin, Paul Raoult, Jean-Marie Rausch, Charles Revet, Roger Rigaudière, Roger Rinchet, Jean-Jacques Robert, Jacques Rocca Serra, Josselin de Rohan, Raymond Soucaret, Michel Souplet, Mme Odette Terrade, M. Henri Weber.

Voir les numéros :

Assemblée nationale (11ème législ.) : 230, 305 à 310 et T.A. 24.

Sénat: 84 et 85 (annexe n° 27) (1997-1998).

Lois de finances.

INTRODUCTION

Mesdames, Messieurs,

L'examen des crédits affectés au tourisme dans le projet de loi de finances pour 1998 est l'occasion de rappeler quelques chiffres qui témoignent de l'importance du secteur touristique en France, tant en termes d'emplois qu'au regard de la balance des paiements.

On peut résumer le poids économique du tourisme dans l'économie nationale en 1996 par les chiffres clés suivants :

- 62,4 millions d'arrivées de touristes étrangers, soit le premier pays " récepteur " au monde ;

- 667 milliards de francs consommés auprès des entreprises du secteur, soit 8,5 % du PIB ;

- 54,3 milliards d'excédent, solde du poste " voyages " la balance des paiements, soit le premier excédent de la balance courante ;

- 750.000 emplois permanents ;

- 164.000 entreprises (hôtels, cafés, restaurants, agences de voyages).

Dans ce cadre général, la faiblesse des crédits budgétaires affectés au tourisme ne permet pas à l'Etat d'y apparaître comme un partenaire économique à part entière et il faut s'en féliciter car le tourisme ne relève pas des activités régaliennes de la puissance publique.

Néanmoins, l'Etat doit avoir un rôle d'impulsion, voire de régulation, pour corriger certains dysfonctionnements et veiller à offrir aux acteurs économiques du tourisme des conditions de développement homogènes et harmonieuses.

A ce titre, l'existence d'un département ministériel autonome constitue un progrès dans l'organisation administrative car cela facilite la définition d'une politique nationale, notamment en coordonnant les actions des différents ministères qui à un titre ou à un autre ont des répercussions sur le tourisme.

Le cas très concret de l'aménagement du calendrier scolaire illustre ce propos et il faut souligner l'action positive du Secrétariat d'Etat au Tourisme qui a permis de définir une solution de compromis qui convenait au plus grand nombre.

Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli