Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

B. LES RESSOURCES D'INVESTISSEMENT

La section d'exploitation du budget annexe de l'aviation civile dégage une capacité d'autofinancement portée en recettes de la section d'investissement.

Cette recette s'élèverait à 1.172,8 millions de francs en 1999, en diminution de 20,4 millions de francs par rapport à 1998.

Elle représenterait 15,1 % des recettes d'exploitation et 55 % des recettes de la section d'investissement, soit un niveau d'autofinancement des investissements en légère hausse par rapport à 1998, mais toutefois très faible.

Malgré cela, le recours aux emprunts diminuerait sensiblement en 1999. Le montant des emprunts prévus serait ramené à 830 millions de francs contre 1.042,5 millions de francs l'année précédente. Cette diminution de 20 % permettrait de limiter la progression de l'endettement net du BAAC à 384 millions de francs.

L'une des raisons -pour la seconde, voir infra- qui expliquent cette évolution vient de l'inscription dans le budget annexe d'une recette exceptionnelle de 125 millions de francs liée à la réalisation d'une cession immobilière. Sans cette recette, le niveau d'emprunt nécessaire pour équilibrer les opérations du BAAC se serait élevé en 1999 à 955 millions de francs, soit une économie d'endettement de seulement 87,6 millions de francs.

Retour Sommaire Suite