Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

B. LA MODERNISATION DE L'ÉTAT EN ALLEMAGNE

Après la réunification, l'administration a du prendre en charge les missions d'un Etat providence dans des proportions jusqu'alors inconnues dues aux conséquences et au coût de la réunification. La rentabilité des activités administratives est donc actuellement un des principaux objectifs de l'Allemagne.

Mais les critères d'efficience et de rationalisation qui font leur apparition au sein de l'administration ne suffisent pas à apurer les dettes de l'Etat et se pose parallèlement la question de limiter son action aux domaines régaliens.

Au titre, on peut citer les modalités de gestion des ressources humaines. Actuellement, l'administration allemande pratique une pause dans le recrutement. L'objectif est de diminuer de 1,5 % par an la masse salariale de l'administration fédérale. A terme, seules les fonctions régaliennes devraient être occupées par des fonctionnaires.

Une nouvelle grille est en voie d'élaboration, qui tiendrait compte des profils de poste et qui permettrait des déroulements de carrière identiques tout en reconnaissant des spécificités. Le but est de favoriser l'établissement de plans de carrière et de formation.

La flexibilité est aussi recherchée par la promotion du temps partiel, l'élargissement des plages de travail et le développement du télétravail.

L'évaluation et la notation jouent un rôle de plus en plus important dans la progression de carrière et dans le traitement des cadres : deux possibilités de rémunération au mérite ont ainsi été introduites par une loi du 24 février 1997.

Il convient enfin de relever que les organisations syndicales de fonctionnaires ont accueilli favorablement l'introduction d'un salaire au mérite.

Retour Sommaire Suite