Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

C. LE LANCEMENT EN DEMI-TEINTE DE LA NOUVELLE FLOTTE DE CANADAIR

La fin de l'année 1997 a été marquée par le tragique accident de l'un des nouveaux Canadair, abîmé en mer, qui a coûté la vie à un pilote. Sur le plan budgétaire, ce drame se traduit par la nécessité de remplacer un avion dont le coût est de 120 millions de francs.

En 1998, il est apparu que les nouveaux avions souffraient de défauts techniques, sans doute liés au fait que ces engins appartiennent à la première génération d'une nouvelle gamme développée par le constructeur canadien Bombardier. Faisant de la France le premier pays à opter pour 40 appareils, le gouvernement Cresson a donc pris un risque industriel.

La direction de la sécurité et de la défense civiles estime cependant que ces défauts de structure pourront être résolus, la précédente génération de Canadair ayant connu les même à ses débuts. Les coûts nécessaires à la remise à niveau des avions seront pris en charge par le constructeur, à l'exception des coûts de main d'oeuvre qui sont à la charge de l'Etat, à raison de 1 million de francs par avion. La flotte devrait être entièrement opérationnelle en mai 1999.

Si les difficultés devaient persister, la mise en cause de la responsabilité du constructeur serait envisagée. Le ministère de l'intérieur est par ailleurs déjà en conflit avec le constructeur au sujet de la reprise des anciens avions.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli