Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

B. DE L'INTÉRÊT DE L'ACCROISSEMENT DE NOS CONTRIBUTIONS VOLONTAIRES

Les contributions volontaires ont une importance considérable, car, en assurant une visibilité à l'action de la France pour le développement, elles ont un impact diplomatique et politique utile. La France n'a cependant pas suivi le choix des Etats-Unis, qui privilégient les contributions volontaires au détriment des contributions obligatoires, car une telle attitude met à mal le fonctionnement des organisations multilatérales.

Compte tenu de leur rareté, la répartition des contributions volontaires doit se faire avec discernement, en fonction de trois critères essentiels : la bonne gestion des organisations attributaires ; l'importance des retours économiques pour notre pays sur les programmes financés ; la présence au sein des organisations de ressortissants français ou francophones.

En tout état de cause, l'inversion du mouvement des contributions volontaires engagée en 1999 demeure largement insuffisante, et devra être amplifiée pour conférer à la France un statut international digne de sa qualité de membre permanent du conseil de sécurité des Nations Unies.

Une augmentation des contributions volontaires de la France est d'autant plus nécessaire que la part des contributions volontaires dans le financement des institutions spécialisées assuré, en principe, par des prélèvements obligatoires, augmente de manière irréversible, du fait du plafonnement du budget ordinaire des institutions spécialisées sous la pression des Etats-Unis, qui ont imposé le principe d'une " croissance nominale zéro " depuis une dizaine d'années. De ce fait, les budgets ordinaires ne financent progressivement plus que le fonctionnement des institutions, et les nouveaux programmes, de loin les plus valorisants, nécessitent la mobilisation de financements complémentaires. Les contributeurs volontaires importants peuvent donc choisir les programmes qu'ils veulent financer, et y placer leurs hommes et leurs entreprises. Ainsi, les Etats-Unis, qui sont à l'origine de la pénurie des ressources légitimes des institutions des Nations Unies, peuvent aisément acheter leur influence au sein de ce système. Il convient donc de prendre en compte le fait que l'influence d'un pays dans le système multilatéral est très largement liée au niveau de ses contributions volontaires

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli