Allez au contenu, Allez à la navigation



L'expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises

 

2. Faire fonctionner en réseau, en France et à l'étranger, notre dispositif d'appui au commerce extérieur

Comme l'a reconnu devant la mission M. François Huwart, secrétaire d'État au commerce extérieur, le dispositif français de soutien au développement international des entreprises est très complet mais aussi assez complexe. Il gagnerait certainement à devenir plus lisible. La mission d'information souhaite ici évoquer les différentes orientations qui permettraient à ses réelles performances, soulignées par nombre de personnes auditionnées et en particulier par les conseillers commerciaux d'ambassades étrangères en France, d'être encore améliorées.

a) Le développement international des PME : la priorité du dispositif d'appui aux exportations

La persistance de l'excédent commercial durant huit années consécutives a été perçue comme l'illustration, sinon le résultat, de l'efficacité d'un dispositif public d'appui au commerce extérieur que certains ont considéré comme une vitrine de l'action publique, d'autant que ses moyens budgétaires sont allés décroissant.

Ces performances restent cependant avant tout celles des entreprises, et notamment des plus grandes d'entre elles. Près de 90 % de nos exportations sont réalisées par 5.000 grandes entreprises. Les quinze premiers groupes industriels assurent, à eux seuls, le quart de nos exportations de marchandises, soit autant que la totalité des PME indépendantes. Sur les 2,3 millions d'entreprises en activité sur le territoire français, 5% seulement participent directement aux exportations de biens.

Alors que les PME constituent les destinataires principaux, voire exclusifs, des services d'aide à l'exportation, leur contribution au commerce extérieur demeure très faible...

Ainsi, malgré les bons résultats d'ensemble de notre commerce extérieur, notre dispositif d'appui se trouve face à d'importantes marges de progression pour améliorer l'internationalisation des PME.

Une forte concentration des exportations françaises

 

Niveau d'analyse : ENTREPRISES

Niveau d'analyse : GROUPES

Nombre d'opérateurs

Pourcentage du nombre d'opérateurs

Part des exportations totales

Pourcentage du nombre d'opérateurs

Part des exportations totales

Les 10 premiers...

0,01 %

15,31 %

0,01 %

21,09 %

Les 50 premiers...

0,04 %

27,63 %

0,05 %

38,83 %

Les 100 premiers...

0,09 %

35,41 %

0,10 %

47,97 %

Les 500 premiers...

0,45 %

57,64 %

0,48 %

69,54 %

Les 1 000 premiers...

0,90 %

67,79 %

0,96 %

77,53 %

Les 5 000 premiers...

4,49 %

88,12 %

4,82 %

91,63 %

Les 10 000 premiers...

8,98 %

93,95 %

9,64 %

95,71 %

Les 50 000 premiers...

44,92 %

99,71 %

48,18 %

99,81 %

Les 100 000 premiers...

89,84 %

99,99 %

96,86 %

100,00 %

Source : Douanes, Insee, Kompass. Calculs DREE V B.