Allez au contenu, Allez à la navigation



La Poste : le temps de la dernière chance

 

C. UNE RESTRUCTURATION DU COURRIER ENGAGÉE, QUOIQUE TARDIVEMENT

Aujourd'hui, la qualité du service proposé sur le courrier par Royal Mail se maintient avec peine : la distribution le lendemain est stabilisée à 90% en moyenne pour les plis auxquels est appliqué le tarif de première classe, et à 98% pour ceux payant le tarif de deuxième classe. La performance de Royal Mail a largement souffert des différents mouvements de grèves menés par le syndicat CWU (Communication Workers Union) ces deux dernières années, notamment pour des questions salariales. L'augmentation du courrier perdu (plus de 500 000 courriers sont égarés chaque année) suscite notamment de graves inquiétudes.

L'objectif de Royal Mail est d'atteindre 99% pour la « first class » et 98,5% pour la « second class » en 2003, grâce à un retour à l'apaisement du climat social.

Le plan de restructuration engagé en 2002 devrait contribuer largement au maintien et à l'amélioration du service de courrier. En effet, la fermeture de certains dépôts où le tri était effectué manuellement a entraîné le basculement du traitement de ces courriers vers des centres de tri automatisés « hub ».

Selon Royal Mail, le prix actuel du timbre (1ère classe : 0,43 EUR et 2ème classe : 0,30 EUR), qui n'a pas évolué depuis 1996, ne couvre pas les coûts compte tenu de l'hétérogénéité des zones de distribution. En effet, le groupe estime que la distribution du courrier lui coûte 0,24 EUR (0,15 GBP) à Londres, 3,18 EUR (2 GBP) en Ecosse ; les coûts pouvant atteindre jusqu' à 25,45 EUR (16 GBP) dans certaines îles (ex : archipel Shetlands).

Ainsi, la vive querelle dont faisait l'objet la tarification, entre le régulateur indépendant et le groupe historique, vient d'aboutir à un consensus autorisant une augmentation de 0,1 GBP du prix des timbres de première et seconde classe, cette augmentation devant entrer en vigueur en mai 2003.

Le tarif postal britannique est l'un des plus bas de l'Union européenne. En effet avec un tarif à 0,43 EUR (0,27 GBP) pour un timbre première classe, le Royaume-Uni apparaît à la 4ème place après l'Espagne 0,14 EUR (0,15 GBP), la Grèce 0, 25 EUR (0,16 GBP), le Portugal 0,27 EUR (0,17 GBP).

D. UNE STRATÉGIE INTERNATIONALE SUR LE COLIS

Le chiffre d'affaires du groupe à l'international s'élève à 20%. Ce chiffre est réalisé à travers notamment, les activités de sa filiale GLS ( General Logistics Systems) et de ses différentes acquisitions.

GLS opère dans la distribution de colis à travers 30 pays européens.

Par ailleurs, dans le cadre de la plus grande liberté commerciale que lui a accordé le gouvernement,  Royal Mail a entamé un programme d'expansion internationale. L'ancien Post Office a acquis l'Allemand German Parcel en janvier 1999, puis Der Kurier, société de livraison garantie le lendemain, en mai 1999.

La même année, l'entreprise nationale a également acquis Williams Group en Irlande, Citipost Group à New York, et a pris une participation de 10% dans la société City Mail Sweden AB spécialisée dans la livraison du courrier d'affaires.

En 2000, le Post Office a racheté Crie, groupe français spécialisé dans la livraison de courrier express, pour 9,6 M EUR, et Extand, société française de livraison de paquets, pour 156 M EUR. Il a également racheté le Danois Pakke-Trans A/S pour 29 M EUR et le Néerlandais Nederlandse Pakket Dienst, société de livraison de paquets, pour 115,8 M EUR.

La co-entreprise créée dans le courant de l'année 2001 entre Royal Mail, TNT Post Group (TPG) et la poste de Singapour (Singpost) est le plus grand partenariat au monde pour le « business mailing ».

Depuis le 4 janvier 2002, Royal Mail détient 100% de Direzione Gruppo Executive, le groupe Italien de livraison de paquets.

Le 9 janvier 2002, Royal Mail et les services postaux des Etats-Unis (USPS) ont annoncé un accord pour la livraison des paquets aériens et du courrier express en provenance des Etats-Unis vers 23 pays européens.

Par ailleurs, GLS a conclu un accord avec les services postaux américains afin d'assurer la distribution de leurs colis aériens et leur « courrier express J+4 », à travers 23 pays d'Europe.