Allez au contenu, Allez à la navigation



La hausse des prix du pétrole : une fatalité ou le retour du politique

 

d) Le rôle futur des pays de l'OPEP

Les pays de l'OPEP, parmi lesquels les pays du Moyen Orient occupent une place prépondérante, concentrent plus de 60% des réserves mondiales de pétrole. En outre, leurs coûts de production sont parmi les moins élevés du monde et sont compris entre 3 et 5 dollars le baril.

Pourtant, la priorité donnée à la défense d'une fourchette de prix les a conduits à voir leur part de marché se réduire depuis le second choc pétrolier. Dans le cadre de cette stratégie, des quotas de production ont été attribués à chaque membre de l'OPEP en fonction du montant de ses réserves. Cette stratégie a régulièrement soulevé des conflits d'intérêt entre les pays qui souhaitent pouvoir produire rapidement le plus de pétrole possible et ceux qui privilégient une gestion à long terme de leurs ressources. Pourtant, le contre choc pétrolier et la chute brutale des prix du pétrole qui en est résultée ont favorisé l'élaboration d'un consensus sur la nécessité de défendre les prix du pétrole.

Cette situation est amenée à évoluer. En effet, compte tenu de la concentration des réserves dans les pays de l'OPEP, ces derniers vont être de plus en plus sollicités pour satisfaire la croissance de la demande. Se pose donc la double question concernant leur volonté et leur capacité à servir de variable d'ajustement.

(1) Les prévisions de production

Selon l'AIE, la part de marché des pays de l'OPEP devrait atteindre 53% en 2030. Leur production passerait de 28,2 millions de barils/jour en 2002 à 33,3 millions de barils/jour en 2010, 49,8 millions de barils/jour en 2020 et 64,8 millions de barils/jour en 2030.

Selon le FMI, la production des pays de l'OPEP devrait s'élever à 32 millions de barils/jour en 2010 puis fortement augmenter pour atteindre entre 64 et 71 millions de barils/jour en 2030.

Les prévisions de production des pays de l'OPEP
selon l'AIE, le FMI et l'OPEP

(en millions de barils/jour)

Prévisions

2010

2030

AIE

33,3

64,8

FMI

32

64 à 71

OPEP

38

55 à 57

Selon le secrétaire général de l'OPEP, d'ici 2010, les pays de l'OPEP produiront 38 millions de barils/jour, sans tenir compte des 5 millions de barils/jour d'huiles synthétiques résultant de la conversion du gaz en pétrole. En 2025, la production pourrait avoisiner 55/57 millions de barils/jour. Toutefois, il a insisté sur l'importance des investissements nécessaires pour atteindre ce volume de production, alors même qu'ils dépendent de facteurs aussi aléatoires que le taux de croissance de l'économie au niveau mondial, la consommation d'énergie, les politiques environnementales et les avancées technologiques.