Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Audition de M. Ali DOLAMARI, représentant du Gouvernement régional du Kurdistan irakien à Paris

Jeudi 13 décembre 2018

Le 13 décembre 2018, le groupe de liaison, de réflexion, de vigilance et de solidarité avec les Chrétiens, les minorités au Moyen-Orient et les Kurdes, présidé par M. Bruno RETAILLEAU (Vendée - Les Républicains) a reçu M. Ali DOLAMARI, représentant du Gouvernement régional du Kurdistan irakien à Paris.

Dans son propos introductif, M. Bruno RETAILLEAU a souligné  l’engagement du groupe de liaison en faveur de l’amitié franco-kurde et l’intérêt du Sénat pour cette région de l’Irak. Il a évoqué les attentes suscitées par l’élection du nouveau gouvernement irakien conduit par M. Adel ABDEL MAHDI, Premier ministre, en particulier s’agissant des actions à mettre en œuvre pour favoriser le retour à la concorde civile et à l’unité du pays. Il a ensuite interrogé M. Ali DOLAMARI quant à la situation actuelle du Kurdistan irakien, notamment  sur le plan politique, suite aux élections législatives du parlement régional, le 30 septembre 2018.

M. Ali DOLAMARI a affirmé la volonté du gouvernement régional de coopérer avec le nouveau gouvernement irakien, insistant toutefois sur la nécessité d’assurer le respect de la Constitution de 2005, et en particulier de l’article 140 en vertu duquel les  habitants des « territoires disputés », zones de peuplement mixte arabo-kurdes, doivent décider par référendum de leur rattachement à Bagdad ou à Erbil. Il a souhaité que le fédéralisme irakien s’exprime par davantage de protection et de droits accordés à toutes les composantes du peuple irakien.

En ce qui concerne les relations du gouvernement régional avec Bagdad,  M. Ali DOLAMARI s’est voulu optimiste, se félicitant de la nomination d’un ministre des Finances kurde et du bon fonctionnement des institutions depuis un an. Il a également salué le versement par le gouvernement fédéral d’une partie de la dotation budgétaire due à la région, qui était jusqu'à présent gelée. Il a toutefois reconnu les efforts que devait encore fournir le gouvernement, y compris au Kurdistan, pour lutter contre la corruption et assurer le bon fonctionnement des services publics.

Interrogé sur les relations du Kurdistan irakien avec les pays de l’Union européenne, M. Ali DOLAMARI a salué les liens historiques, diplomatiques et économiques de la région avec la France. Il a insisté sur la nécessité de recourir à l’aide internationale, soulignant notamment la situation difficile des nombreuses populations déplacées suite à la guerre contre l’État islamique. Il a également évoqué le sort des minorités, et en particulier des Yézidis, dont beaucoup ont été capturés par Daech et que les autorités s’efforcent aujourd’hui de libérer.

En conclusion de cet entretien, M. Ali DOLMARI a convié une délégation du Sénat à se rendre au Kurdistan irakien, en particulier dans les « territoires disputés », renouvelant ses remerciements à la France pour son soutien. M. Bruno RETAILLEAU, confirmant l’indéfectible amitié franco-kurde, a salué le rôle décisif des Kurdes et des Peshmergas sur le terrain militaire face à l’État islamique mais aussi pour l'accueil des réfugiés.

 

 

MM. Bruno Retailleau et Ali Dolamari

Intervention de M. Ali Dolamari