Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

LA FONDATION DE LA GAUCHE DEMOCRATIQUE AU SENAT


Ce groupe conservera sa supériorité numérique pendant toute l’entre-deux guerres, et comptera ainsi 159 membres en 1938. Véritable axe politique du Sénat, la Gauche démocratique a toujours voulu se situer à égale distance des partisans de la subversion sociale et des contempteurs des institutions républicaines. Fidèle à ses origines, le groupe l’est demeuré quant à ses convictions. Issu de la tradition politique et parlementaire française, il a toujours défendu les grandes libertés fondamentales : liberté d’expression, liberté de la presse, liberté syndicale. La Gauche démocratique a été le parti de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, de l’instruction primaire et secondaire gratuite et de l’impôt sur le revenu.

Bien des personnalités marquantes ont fait partie de ce groupe dans la première moitié du XXème siècle. Georges Clémenceau, radical issu du Terroir vendéen, chef du Gouvernement aux heures terribles de la grande guerre, orateur redoutable et patriote véritable ; son ami Léon Bourgeois, défenseur d’une vision efficace de la Société des Nations ; Edouard Herriot,

Edouard Herriot
Edouard Herriot

champion de la société des Nations, président du parti radical pendant plus de 30 ans ; Gaston Doumergue, figure emblématique de la sagesse radicale  qui permit à la France, en 1934, de conserver la République ; Joseph Caillaux, aussi intelligent que distant et en avance sur son temps ; Albert Sarraut, incarnation politique de la terre d’élection toulousaine d’un radicalisme fait de convictions et de convivialité partagées ; Henri Queuille, véritable représentant de ces classes moyenne qui ont fait la République. Des six présidents de la IIIe République issus du Sénat, quatre étaient inscrits à la Gauche démocratique : Emile Loubet, Armand Fallières, Gaston Doumergue et Paul Doumer.

De Arthur Ranc en 1892 à Guy-Pierre Cabanel à l’époque actuelle, le groupe aura connu 24 présidents dont le président Gaston Doumergue. Le plus long mandat fut celui de Jean-Baptiste Bienvenu-Martin, qui occupa le fauteuil de président pendant 19 ans, de 1924 à 1943. Vice-président du Sénat et doyen d’âge, ses avis étaient écoutés et les conseils liés à son expérience recherchés.

Le groupe de la Gauche démocratique, devenu en mars 1989 groupe du Rassemblement démocratique européen, prendra en septembre 1995 l’appellation de groupe du Rassemblement démocratique et social européen. Il compte actuellement 23 membres.