Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée
expat-pages Accueil Participez Contact FAQ Dossiers pays Documentation Vos Sénateurs travaux parlementaires AFE

 

CHIFFRES DE L'EXPATRIATION


Données socio-démographiques sur les Français expatriés au 31 décembre 2018

Au 31 décembre 2018, 1 802 382 Français étaient inscrits au registre des Français établis hors de France*. C'est un chiffre en baisse de 1,05% par rapport à 2017, mais la population française établie à l'étranger a augmenté de 81% au cours des dix dernières années. 

Toutefois, l’inscription à ce registre auprès des ambassades et consulats n’étant pas obligatoire, seule une partie des Français se trouvant à l’étranger est connue des services statistiques et consulaires.

 En comparant l’évolution par région géographique à l’évolution mondiale constatée en 2018, il convient de distinguer les trois profils suivants :

 

*L’inscription gratuite à ce registre permet de faciliter les démarches administratives, d’accéder à des procédures ou prestations liées à la résidence à l’étranger et de recevoir des informations du poste consulaire..

1. Une baisse modérée en Afrique du Nord, en Afrique francophone, en Amérique centrale-Sud et au Proche et Moyen-Orient

 

a) L'Afrique du Nord et l'Afrique francophone

La communauté française inscrite en Afrique du Nord a baissé de 0,07% entre 2017 et 2018 et s'établit désormais à 119 184 inscrits :

  • L'Algérie, qui enregistre une baisse de sa communauté de 2,1%, voit cependant sa communauté française bondir de 11,6% à Oran. Elle baisse de 7,8% à Alger.
  • La croissance de la communauté française (1,2%) au Maroc est comprise entre 1 et 2% à Casablanca et Fès. Elle est comprise entre 2 et 5% à Agadir et Tanger. Au contraire, elle diminue de 0,2% à Rabat et de 2,1% à Marrakech.
  • La Tunisie voit sa communauté augmenter de 0,9%.

L'Afrique francophone regroupe en 2018 6,9% de nos compatriotes inscrits au registre des Français à l'étranger. Cette région accueille 124 819 Français (0,89% de moins que l'an passé) qui se répartissent essentiellement entre le Sénégal, la Côte d'Ivoire, Madagascar et Maurice.

  • Le nombre d'inscrits diminue dans treize pays de cette région sur vingt-et-un. Cette baisse est particulièrement marquée pour le Congo (-9%), le Gabon (-7,7%), le Burundi (-7,5%), le Rwanda (-6,6%), le Niger (-6,5%) et la Guinée (-6,1%).
  • D'autres pays connaissent en revanche un fort accroissement du nombre de Français installés sur leur sol. C'est le cas de la Mauritanie (+11,1%), des Comores (+9,8%), du Burkina (+5,5%) et de la République centrafricaine (+5%).

b) La zone Amérique centrale-Sud

La zone Amérique centrale-Sud est passée de 101 853 inscrits en 2017 à 100 890 inscrits en 2018.

  • Cinq pays connaissent une baisse de plus de 6% de la population : le Paraguay (-6,5%), le Brésil (-7,2%),le Venezuela (-9,9%),Trinité et Tobago (-10,5%) et la Jamaïque (-28%).
  • Dans quatre pays, l'augmentation est en revanche supérieure à 5% : le Costa Rica (+5%), le Mexique (+5,7%), le Chili (+6,2%) et le Guatemala (+13,7%).

c) Le Proche et Moyen-Orient

Cette région se caractérise par des évolutions très disparates de la population expatriée.

  • L'Irak (-6,7%), l'Iran (-12,3%) et le Yémen (-37,5%) voient leur communauté fortement décroître tandis que le Qatar et les Émirats Arabes unis enregistrent un taux de croissance de 1%).
  • Les communautés françaises d'Israël, du Bahreïn et du Liban croissent à un rythme compris entre 0,2 et 0,8%.
  • La Syrie, l'Arabie Saoudite, l'Égypte, le Koweït, Oman et la Jordanie connaissent une baisse de leur population comprise entre 0,2 et 4%.

2. Une baisse nette en Amérique du Nord, dans l'Union européenne, en Asie-Océanie et en Afrique non francophone

 

a) L'Amérique du Nord

L'Amérique du Nord regroupe 14,7% de nos compatriotes inscrits au registre des Français à l’étranger. Cette région accueille 264 898 Français (1,03% de moins que l’an passé) qui se répartissent entre les Etats-Unis (62,1% des inscrits de cette zone) et le Canada.

  • En 2018, la communauté française installée aux Etats-Unis a augmenté de 0,5%. Quatre postes sur dix connaissent une croissance de leur communauté. Cette augmentation est particulièrement marquée à San Francisco (+11,2%) mais l’est moins à Atlanta (+2,5%), Boston (+0,2%) et Washington (+0,7%). Les six autres postes connaissent en revanche une baisse de leur communauté : La Nouvelle-Orléans (-7,1%), Chicago (-5,2%) et Los Angeles (-3,1%). Houston, Miami et New-York enregistrent une baisse comprise entre 1,1 et 1,7%.
  • Le Canada, sixième pays mondial en termes d’inscrits, compte 100 356 Français inscrits au registre, soit 3,5 % de moins qu’en 2017. L’augmentation est forte dans trois postes consulaires : Québec (+3,8%), Toronto (+5%) et Vancouver (+12,9%). L’évolution est, au contraire, négative pour Montréal(-8,6%) et Moncton et Halifax(-0,3%).

b) Les États membres de l'Union européenne

Le nombre de Français résidant dans les États membres de l’Union européenne baisse de 1,78% et compte désormais 661 346 individus.

  • Sept pays voient leur communauté française augmenter de plus de 2% : la Croatie (+2,5%), la Bulgarie et l'Autriche (+4%), la Suède (+6,8%), l’ Estonie et la Lituanie (+8%) et Malte (+15,7%).
  • Avec des taux de croissance inférieurs à 2%, les communautés en Slovaquie (+1,9%), Irlande (+1,5%), République Tchèque (1,2%), Slovénie, Finlande, Luxembourg et Hongrie (comprises entre 0,1 et 0,8%) sont stables.
  • Treize autres pays voient leur communauté baisser, dont l’Allemagne (-3%), le Portugal et Chypre (-4%) et l’Italie (-5,3%).

c) L'Asie-Océanie

La population française installée en Asie- Océanie a baissé de 1,73% en 2018 et s’établit à 142 409 inscrits. Cette communauté représente 8% des Français expatriés dans le monde. Les évolutions dans cette région sont assez hétérogènes.

  •  Deux pays connaissent des taux d’accroissement supérieurs à 6%, il s’agit du Sri Lanka (+6,5%) et du Bangladesh (+7%).
  • La Birmanie, la Nouvelle-Zélande et la Thaïlande connaissent un taux de croissance supérieur à 2%.
  • Le Cambodge et Taiwan ont une croissance inférieure à 1%.
  • Le nombre d’inscrits diminue dans 16 des 26 pays de la zone. Cette diminution est particulièrement marquée en Afghanistan (-22,7%), aux Fidji(-15,3%), au Brunei (-9,7%), en Malaisie et au Népal (-7%), en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée (-5%).
  • En Inde, le nombre d’inscrits baisse de 4,1%. Tous les postes de ce pays enregistrent une baisse, assez marquée pour Bangalore et Pondichéry (-4%) ainsi que New-Delhi (-6,7%).
  • En Chine, la communauté française diminue de manière importante (-4,6%): 16,7% à Wuhan, 15,8% à Canton, 9,1% à Shanghai et 5,3% à Pékin. Shenyang connait cependant une augmentation de 9,1% des inscrits (+28 inscrits).

c) L'Afrique non francophone

Entre 2017 et 2018, la communauté française établie dans les pays d'Afrique non francophone a diminué de 2,01%, passant de 19 289 inscrits à 18 901. Si le nombre de Français inscrits dans les pays de cette région est généralement peu élevé, hormis l'Afrique du Sud avec plus de 8 000 inscrits, les évolutions des communautés n'en restent pas moins hétérogènes.

  • Certains pays voient leur communauté française augmenter fortement, tels que l'Ouganda (+13,7%), le Soudan du Sud (+4,4%) et le Kenya (+4,1%).
  • Six pays voient leur communauté française diminuer de plus de 8%, à savoir le Nigeria (-8,6%), la Guinée équatoriale (-11,5%), la Namibie (-12,9%), les Seychelles (-13,6%), la Guinée Bissau (-15,6%) et le Botswana (-16,7%).

3. Une hausse du nombre de Français inscrits au registre dans l'Europe hors UE

 

La population inscrite au Registre des Français à l’étranger dans les pays d’Europe hors Union européenne a augmenté de 0,86 % entre 2017 et 2018 et passe ainsi de 225 958 à 227 900 inscrits.

  • Sur les 24 pays de cette zone, cinq ont des taux d’augmentation de plus de 7%: l’Azerbaïdjan et la Turquie (+7,3%), l’Islande (+8,3%), l’Ouzbékistan (+27,4%) et le Turkménistan (+39,1%).
  • En Suisse, le nombre de Français inscrits au registre s’accroît de 0,8% pour s’établir à 188 691. Comme en 2017, le Suisse reste le pays où la présence française est la plus forte.
  • La communauté française diminue de plus de 16% en Moldavie, pays où le nombre de Français inscrits est désormais inférieur à 80 personnes. On relève une baisse moins importante, comprise entre -3 et -9%, en Macédoine (-3,7%), en Russie (-4,6%), en Andorre (-6,4%), au Tadjikistan (-8%) au Kazakhstan (-9%).

En conclusion, il apparaît que la communauté française établie hors de France a augmenté fortement pendant la dernière décennie, la population inscrite au registre s’étant accrue de 81%, soit un taux de croissance moyen annuel de 4% par an, accompagné de « pics » occasionnels, comme en 2006 ou en 2011, lors d’années précédant une échéance électorale.

Les variations de populations sont différentes d’une région à l’autre. Certaines connaissent une expansion plus importante de leur communauté comme c’est le cas de l’Asie-Océanie et l’Afrique du Nord. Cependant il est important de rappeler que plus d'un tiers des Français à l'étranger résident dans des Etats membres de l'UE (36,7%); plus de 20,3% en Amérique et près de 14,6% en Afrique. A l’heure actuelle, les zones de l'Asie-Océanie et du Proche et Moyen-Orient représentent chacune 7,9% de la population expatriée française. 

 

Les six pays comptant la plus forte communauté française inscrite en 2018 sont : 

Expatriés : qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Comment vivent-ils ?

Depuis 2003, TNS-Sofrès réalise pour CEM international un sondage sur la vie des Français expatriés, à l'occasion du salon Avenir Export/Avenir Expat (ce sondage est réalisé en ligne sur mondissimo.com).

Les résultats de l'étude : "Expatriés : votre vie nous intéresse" (vague 10 - 2013)