Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

 

Groupe interparlementaire d'amitié France-Irak

 

Colloque "Autoritarisme, terrorisme et démocratie au Moyen-Orient"

 

Le groupe interparlementaire d'amitié France-Irak a accueilli, jeudi 6 octobre 2016, Salle Gaston Monnerville, un colloque, organisé par le Centre franco-kurde pour l’éducation, la science et la culture (KESCC), en partenariat avec la représentation en France du Gouvernement régional du Kurdistan (GRK), intitulé "Autoritarisme, terrorisme et démocratie au Moyen-Orient".

Il a permis d'analyser les grandes évolutions en cours au Moyen-Orient, dans une approche croisée mêlant réflexion théorique et connaissance du terrain. Les différents intervenants, responsables politiques venus spécialement du Kurdistan irakien ou chercheurs issus de grands organismes de recherches français, ont ainsi contribué à une réflexion prospective sur quelques-unes des grandes questions dont dépend la sortie de crise au Moyen-Orient : comment lutter contre l’intégrisme religieux notamment sur le plan idéologique ? Quel avenir en Irak après Daech ? Quelles conditions pour une sortie de crise et un retour à la paix au Moyen-Orient ? Quels rôle et place pour les Kurdes dans un nouvel équilibre régional ?

M. Bernard Cazeau, président du groupe interparlementaire d’amitié France-Irak,·M. Ali Dolamari, représentant du Gouvernement régional du Kurdistan (GRK) en France,·M. Luai Jaff, président du Centre franco-kurde pour l’éducation, la science et la culture (KESCC) ont ouvert le colloque après une minute de silence en hommage aux victimes du terrorisme.

Lire le discours d'ouverture de M. Bernard Cazeau, Président du groupe d'amitié

Parmi les personnalités présentes, sont intervenus :

  • Lors d'une première table ronde consacrée à la lutte commune des Kurdes et des Français contre le terrorisme :

- M. Alain Touraine, sociologue, fondateur du Centre d’analyse et d’intervention sociologique (CADIS), École des hautes études en sciences sociales (EHESS) qui a  fait valoir l'importance de la question du Kurdistan au niveau international ;

- M. Mala Baxtyar, chef du bureau politique de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), sur le thème « Quel avenir pour le Moyen-Orient ? »

- Mme Daniele Joly, professeur émérite, université de Warwick, sur le thème « Femmes kurdes entre tradition, islam et autonomie »

- M. Patrice Franceschi, écrivain, prix Goncourt de la nouvelle 2015, dont l'intervention s'intitulait "Kurdes et Français, même combat contre l’islamisme";

  • Lors d'une seconde table ronde consacrée à l'avenir du Moyen-Orient après Daech :

- M. Falah Mustafa, ministre des Relations internationales au sein du Gouvernement régional du Kurdistan (GRK) « Le rôle du GRK dans la guerre contre le terrorisme »

- M. Michel Wieviorka, sociologue, président de la Fondation Maison des sciences de l’Homme (FMSH) « Violence et sortie de la violence au Moyen-Orient »

- M. Hosham Dawod, Anthropologue, EHESS, « Moyen-Orient après Daech »

- M. Adel Bakawan, sociologue, Université d’Evry, « La dé-conversion des mouvements islamistes »

 


Ouverture du colloque par
MM.  Bernard Cazeau, Ali Dolimari et Lui Jaff