Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

II. DES MÉDIAS ET DES SERVICES NOUVEAUX

A) LES POTENTIALITÉS D'INTERNET

Internet n'est pas à proprement parler un réseau, puisqu'il utilise les moyens de communication existants, mais plutôt le résultat de la conjonction de deux éléments :

n les technologies de transmission de paquets (ensemble de données numériques représentatives d'informations) ;

n des protocoles d'adressage de message (conventions permettant la coopération des équipements hétérogènes des divers réseaux du monde entier).
L'important est que des informations numérisées (textes, sons, voix ou images) puissent ainsi être échangées, via un modem, entre n'importe quels ordinateurs raccordés au réseau téléphonique commuté, ou que ce soit dans le monde.

Internet n'est pas non plus une nouveauté puisqu'il est l'héritier du réseau ARPANET, créé en 1969 par le département américain de la Défense (sa structure décentralisée devait lui permettre de survivre à des destructions partielles en cas de conflit).

Le protocole IP (Internet Protocol) lui-même date du début des années 1970.

Ce sont ses modes d'organisation (décentralisée), de gestion (coopérative), d'utilisation (conviviale et gratuite) qui en ont fait d'abord un media original.

S'y sont ajoutés, ensuite, l'enrichissement de ses contenus (grâce au multimédia et au foisonnement de sites Web) et le perfectionnement des moyens d'investigation correspondants (notamment le langage HTML, les navigateurs et moteurs de recherche...).

Pour s'en tenir aux évolutions futures ou les plus récentes, Internet présente aujourd'hui de nouvelles possibilités : Webcasting et commerce électronique.
B) LE WEBCASTING

A l'origine, les technologies Push (Webcasting, Netcasting ou Cybercasting) étaient destinées à faciliter la recherche d'informations en fonction des centres d'intérêt de l'utilisateur.

Ces informations pertinentes, regroupées à partir de plusieurs sites et livrées au client, selon son profil particulier, ont été ensuite organisées en chaînes thématiques, diffusées en continu et sélectionnées grâce à des options personnalisées.

Internet devient ainsi un moyen d'apporter de l'information et non plus seulement d'aller la chercher et le Webcasting peut être considéré comme un nouveau media à part entière, se rapprochant, par certains côtés, de ses prédécesseurs (radio, TV) qui tendent à devenir, de leur côté, interactifs, mais diffusant des contenus spécialement conçus pour lui.

ABC News, le service d'information continue de Disney, a, par exemple, accepté de produire des chaînes au Format Netcaster de Netscape (technologie Marimba).

Le succès de ce nouveau media associant texte, son et image, suppose toutefois :

- une connexion permanente à Internet (incompatible avec la facturation à la durée des communications locales comme en France)

- une interopérabilité entre les différentes technologies de Netcasting.

Il était, au début, impossible de récupérer des pages diffusées avec les serveurs de Netscape à l'aide du navigateur de Microsoft (jusqu'à ce que ce dernier adapte son format CDF).

L'incompatibilité inverse demeure.

Selon Le Monde du 30 novembre-1er décembre 1997, il est en effet impossible, par exemple, de visualiser la totalité du site MS-NBC (résultat de l'alliance entre le géant du logiciel et la grande chaîne américaine) avec Navigator 4.

Il paraît essentiel de préserver Internet de cette dérive vers des technologies propriétaires.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli