Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

Audition de Michel LARTAIL

Directeur du GIP RENATER

1. Renater est un des très grands réseaux de l'Internet. La mission qui lui a été confiée est d'assurer un service pour le monde de la recherche, la technologie et l'éducation ; En plus des membres fondateurs Renater a passé des contrats avec la quasi-totalité des organismes de la recherche publique française qui bénéficie ainsi de l'accès aux même services ; Il en est de même avec certains grands centres de recherche industrielle ; Par le vecteur des chercheurs, Renater a ainsi servi d'initiateurs à beaucoup de grandes entreprises ; Renater compte environ 160 clients et 550 grands sites : il y a par exemple toutes les Universités ; Le budget annuel est de l'ordre de 80 millions de francs ; Renater repose sur une organisation coopérative, le principe est celui d'un réseau national fédérant des réseaux régionaux qui pour la plupart sont financés en partie par les collectivités locales intéressées.

2. L'Internet est né du besoin naturel de communiquer ; son développement correspond au besoin de savoir, de voir à distance ; et ce n'est que l'amorce d'un grand mouvement au terme duquel les écrans auront pénétré les foyers et où l'on pourra transmettre et recevoir de l'information en permanence ;

3. La France a sans doute pris du retard en terme de nombre d'utilisateurs, notamment dans le grand public, mais quantitativement cela n'est pas vrai dans le monde de la recherche et de l'enseignement qui a su s'organiser. Sur le plan technique et industriel, les Etats Unis ont su, au détriment des européens, profiter de l'arrivée de l'Internet. Sur le long terme rien n'est joué, ainsi l'arrivée des réseaux à haut débit et des nouvelles applications multimédia exigeant une qualité de service spécifique pourrait permettre à la France et aux autres pays européens de se remettre dans le peloton de tête.

4. Le ministère de l'Education nationale a donné pour mission à Renater d'assurer l'épine dorsale du réseau de la recherche et de l'éducation ; Il s'agit d'un service qui est destiné à un usage professionnel ou pédagogique. Renater et les universités n'ont pas vocation à être des fournisseurs d'accès au grand public. Pour ce qui est de l'accès des étudiants il se fait dans un cadre pédagogique et dans les locaux des établissements, généralement dans des salles de TP. Cela demande cependant d'y consacrer des ressources humaines. A l'exception des personnels qui le nécessitent, les universités ne fournissent pas d'accès depuis le domicile Internet par le réseau téléphonique. Ces accès sont très lourd à gérer pour les établissements et pose des problèmes bien connus en matière de sécurité. Ce type de prestation particulière relève des fournisseurs spécialisés d'accès Internet au grand public qui disposent de moyens adaptés.

5. L'affaire MYGALE a posé le problème de l'hébergement de serveurs et de la responsabilité des contenus. Il ne semble pas qu'il y ait en France de vide juridique en ce domaine et les risques civils et pénaux sont sérieux. La responsabilité des serveurs et des contenus relève des organismes et établissements qui les hébergent. Il n'est pas possible de demander aux responsables des établissements d'assumer la responsabilité des contenus de serveurs ne relevant pas des strictes missions de recherche et enseignement. La fourniture d'une telle prestation relève également d'une activité spécifique mobilisant des ressources humaines importantes.

6 La connexion des établissements d'enseignement est l'un des volets du projet Renater 2, proposé dans le cadre de l'appel à projet sur les autoroutes de l'information. Le projet a immédiatement bénéficié au démarrage de l'existence de Renater et de son réseau de partenaires universitaires et régionaux. Durant la première année, l'assistance des universités a ainsi permis d'assurer rapidement un transfert de compétence vers de nombreux rectorats et les premiers établissements raccordés ; Actuellement le développement se poursuit sous la conduite des services du ministère de l'éducation nationale. Ainsi des passerelles généralement mises en oeuvre par les rectorats permettent sur la plupart des régions le raccordement d'un certain nombre d'établissements volontaires. Les serveurs sont généralement au rectorat, ce qui est un choix raisonnable car une partie des utilisateurs sont des mineurs.

Renater assure l'interconnexion nationale et internationale. De nombreux réseaux régionaux de Renater et la plupart des collectivités locales qui les soutiennent participent au projet. Certaines régions se sont lancées dans un raccordement volontariste de l'ensemble des lycées.

L'accès à Internet classique avec tous les services qui ont fait son succès constitue un passage obligé et utile. Mais il faut considérer qu'une application comme le télé-enseignement demande des services réseaux très exigeants en qualité de service et en débit que l'on ne sait pas encore traiter sur l'Internet classique. Le monde de l'éducation dans son ensemble est donc très certainement un des secteurs où peut se préparer la deuxième vague de l'Internet.

Retour Sommaire Suite