Allez au contenu, Allez à la navigation

ARGOUT Antoine-Maurice-Apollinaire

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 26 janvier 1852
  • Fin de mandat le 10 janvier 1858

Autres mandats

  • Chambre des Pairs du 5 mars 1819 au 28 juillet 1830

Postes ministériels

  • Ministre de la Marine et des Colonies du 17 novembre 1830 au 13 mars 1831
  • Ministre du Commerce et des Travaux publics du 13 mars 1831 au 31 décembre 1832
  • Ministre de l'Intérieur et des Cultes du 31 décembre 1832 au 4 avril 1834
  • Ministre des Finances du 18 janvier 1836 au 6 septembre 1836

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

ARGOUT (APOLLINAIRE-ANTOINE-MAURICE, COMTE D'), pair de France en 1819,

ministre sous Louis-Philippe et sénateur du Second Empire, né à Vasselin (Isère), le 28 août 1782, mort à Paris, le 10 janvier 1858, issu d'une vieille famille du Dauphiné, débuta dans l'administration comme receveur des contributions à Anvers (1806), devint inspecteur (1811), maître des requêtes au Conseil d'État (1814), puis en service extraordinaire et préfet des Basses-Pyrénées en 1815. Ensuite préfet du Gard, il avait réussi à calmer les passions politiques, très excitées dans ce département, quand M. Decazes le nomma pair de France, le 5 mars 1819. Il y défendit le ministère, notamment contre les violentes attaques de M. Clausel de Caussergues, et vota constamment avec la droite modérée. Aux journées de Juillet 1830, il s'efforça d'obtenir le retrait des ordonnances; on a même dit, qu'avec M. de Sémonville, il engagea le duc de Raguse, qui était à la tête des forces militaires, à arrêter les ministres, et à transiger, au nom du roi, avec les insurgés. Le 29 juillet, tous les deux se rendirent à Saint- Cloud, auprès du roi, et ne purent obtenir que la formation d'un nouveau ministère; ils vinrent en apporter la nouvelle à l'Hôtel de Ville, où ils furent fort mal reçus. M. d'Argout retourna à Saint-Cloud avec M. de Virolles le lendemain, et arracha enfin à Charles X la révocation des ordonnances; mais quand ils se présentèrent devant la commission municipale, on refusa de recevoir les pièces, par ces mots : « Il est trop tard ! »

Les opinions modérées du comte d'Argout s'accommodèrent de la monarchie de Juillet, et, dès le 17 novembre 1830, il entra dans le ministère Laffitte comme ministre de la Marine, en remplacement du général Sébastiani ; il resta comme ministre du Commerce et des Travaux publics dans le cabinet Casimir Périer, le 13 mars 1831, et dans le ministère Soult (11 octobre 1832); il prit le portefeuille de l'Intérieur et des Cultes, du 31 décembre 1832 au 4 avril 1834, date à laquelle il fut remplacé par Thiers, et devint gouverneur de la Banque de France. Le 18 janvier 1836, il remplaça au ministère des Finances M. Humann démissionnaire, garda ce poste dans le cabinet Thiers du 22 février suivant, et tomba avec ce ministère, le 6 septembre sur le refus du roi d'intervenir dans les affaires d'Espagne. Il reprit le poste moins tourmenté de gouverneur de la Banque de France, qu'il ne quitta plus. Nommé le 7 octobre 1847 grand croix de la Légion d'honneur, il fit partie de la première promotion des sénateurs du Second empire, le 26 janvier 1852. Sous le gouvernement de Juillet, le nez de M. d'Argout fut la cible des traits les plus piquants des caricaturistes; après Louis-Philippe, ce fut certainement le ministre le plus malmené par la Caricature et par le Charivari; Barthélemy ne le ménagea guère aussi dans la Nemésis; mais ces attaques firent plus pour sa popularité que ses services ministériels et parlementaires.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Antoine-Maurice-Apollinaire ARGOUT, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 28 août 1782
Décédé le 10 janvier 1858
Profession
Préfet
  • Mis à jour le 15 janvier 2019