Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Enseignement scolaire

 

III. DES ACTIONS TRANSVERSALES POURSUIVIES ET DÉVELOPPÉES

L'éducation prioritaire, l'aide sociale aux élèves, la prévention de la violence scolaire et l'encadrement des établissements constituent autant d'éléments d'une politique de l'éducation nationale qui concernent tous les degrés de l'enseignement scolaire.

A. L'AVENIR DU DISPOSITIF DE L'ÉDUCATION PRIORITAIRE

On rappellera brièvement que depuis le début des années 80, à la conception d'une école uniforme sur tout le territoire, a été substituée, dans des zones particulièrement défavorisées, la conception d'une école qui dispose de moyens correspondant à une discrimination positive, dont les modalités de fonctionnement diffèrent en fonction des besoins et des lieux.

1. L'extension de la carte de l'éducation prioritaire

La mise en oeuvre de cette politique -« donner plus et mieux à ceux qui ont le moins »- s'est accompagnée en 1999 de la révision de la carte des zones d'éducation prioritaire et de la création des réseaux d'éducation prioritaire. Les REP ont été créés en associant aux ZEP des écoles et des collèges proches « dont la concentration des difficultés mérite une vigilance et une aide particulière ». Cette organisation en réseau permet de faire participer à un même projet pédagogique des écoles ou des établissements dont les populations connaissent des difficultés sociales importantes, mais moins aiguës que dans les ZEP.

La nouvelle carte mise en place en 1999 s'est traduite par une extension de plus de 40 % du «  territoire » de l'éducation prioritaire entre les rentrées scolaires 1997 et 1999. A partir de la rentrée 1999, l'éducation prioritaire a été étendue à huit établissements d'enseignement privés sous contrat.

Les établissements en ZEP/REP

Nombre d'établissements

Rentrée 1998

Rentrée 1999

Rentrée 2001

métropole+DOM

en ZEP

en REP

dont ZEP

en REP

dont ZEP

Écoles

5 217

7 329

5 916

7 291

5 802

Collèges

748

1 053

865

1 083

867

Lycées généraux et technol.

38

45

37

47

38

Lycées professionnels

99

126

95

121

92

Cette nouvelle carte correspond au souci de prendre en compte des critères sociaux comme le montre le tableau ci-dessous. Les indicateurs sociaux des ZEP sont en moyenne plus marqués que ceux des REP, eux-mêmes plus élevés que ceux du reste du système éducatif.

Origine sociale des élèves des collèges :

proportion d'enfants d'ouvriers et d'inactifs en 6ème à la rentrée 2001

Éducation prioritaire France+DOM

63,0 %

Hors éducation prioritaire France + DOM

39,8 %