Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Industrie

 

B. LES ACTIONS EN FAVEUR DE LA FORMATION

Des efforts importants sont réalisés en faveur de la formation des ingénieurs. Globalement, le ministère consacrera près de 200 M€ (+2,5 % par rapport à l'an dernier) à la formation d'ingénieurs.

1. Les écoles des mines

Sur la base de propositions formulées en 2001 par un groupe de travail composé d'industriels et d'enseignants, les écoles des mines mettront en oeuvre à compter de 2003 un nouveau plan d'orientation stratégique. Ce plan permettra d'accroître encore la démarche d'ouverture des élèves ingénieurs vers l'entreprise par la généralisation de l'entrepreneuriat, d'orienter la recherche sur une anticipation des besoins des entreprises et d'accentuer l'ouverture des écoles, tant au plan international que régional. La poursuite en 2003 de la création du centre de micro-électronique de Gardanne s'inscrit dans cette logique. En outre, une plus grande coordination des actions des écoles sera recherchée. Globalement, les écoles des mines bénéficient d'un budget de 100,5 M€, en augmentation de 4 % par rapport à 2002.

2. Supelec

La participation du ministère de l'industrie au fonctionnement de l'Ecole Supérieure d'Electricité (Supélec) est reconduite en 2003 (6,89 M€). Il convient de noter que cette école inscrit sa stratégie dans la préparation d'un nouveau contrat quadriennal de la période 2002-2005, qui devrait voir notamment la réalisation de l'engagement pris par l'Ecole, à la demande du comité interministériel pour la société de l'information du 10 juillet 2000, d'augmenter les promotions d'élèves diplômés de 360 à 440 ingénieurs par an. Pour 2003, le nombre d'élèves devrait augmenter de 82 élèves pour atteindre le nombre de 1384.