Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

II. L'ÉVOLUTION DES ALLIANCES

A. UN ÉLÉMENT FONDAMENTAL DU PAYSAGE AÉRIEN MONDIAL

Quatre grandes alliances globales se sont partagé, en 2003, 61 % (-1 %) du trafic régulier mondial8(*) en s'appuyant sur les grandes plateformes de correspondance des compagnies membres :

Star Alliance regroupe quinze compagnies9(*) dont Lufthansa, SAS, United Airlines, US Airways, Air Canada et Singapore Airlines : elle représentait en 2003, 25 % (+1 %) du trafic mondial ;

Oneworld, fondée par American Airlines et British Airways, est aujourd'hui composée de huit membres10(*), qui ont réalisé, en 2003, 18 % du trafic mondial ;

SkyTeam, créée autour d'Air France et de Delta Airlines, regroupait en 2003 six compagnies11(*), qui représentaient 12 % (-1 %) du trafic mondial ;

l'alliance KLM/ Northwest regroupait la compagnie néerlandaise KLM et l'américaine Northwest. Ces deux compagnies ont représenté 6 % du trafic mondial en 2003 (-1 %). Après la fusion Air France-KLM, Northwest est venue renforcer l'alliance SkyTeam dès septembre 2004.

B. LE RÔLE TRADITIONNEL DES ALLIANCES

Au-delà de simples accords de coopération liant une compagnie à une autre, les alliances dites « stratégiques » se sont peu à peu imposées, ramifiées autour de grands pôles composés chacun de partenaires américains, européens et asiatiques. Leur contenu est plus ou moins étendu, mais les compagnies partenaires et leurs passagers peuvent y trouver les avantages suivants :

- programmes de fidélisation communs ;

- enregistrement unique ;

- suivi automatique des bagages ;

- partage des réseaux d'agences ;

- gestion commune des réclamations de passagers ;

- accroissement du nombre de destinations ;

- alimentation en passagers des hubs respectifs, permettant une meilleure exploitation ;

- achats communs (avions, équipements, carburant, restauration et commissariat à bord, maintenance, assistance en escale...).

C. VERS LA CONSOLIDATION CAPITALISTIQUE

La fusion Air France-KLM marque un tournant dans l'histoire récente des compagnies aériennes. En effet, la mise en place des grandes alliances mondiales a semblé, pendant quelques années, être l'horizon durable de la consolidation du secteur. L'avènement d'Air France-KLM a montré que l'ère des alliances capitalistiques et des concentrations avait commencé, ce qui offre de nouvelles perspectives au secteur.

Naturellement, les clauses de nationalité découlant du cadre international défini par la convention de Chicago12(*) continuent à s'appliquer à l'échelle mondiale. Mais elles se sont considérablement effacées à l'échelle de l'Union européenne, ce qui préfigure très vraisemblablement une évolution similaire au niveau mondial. Des négociations sur ce thème sont du reste déjà entamées au sein de l'OACI.

Le monde du transport aérien ne fait donc que commencer sa consolidation. Sans doute cette évolution sera-t-elle d'autant plus nécessaire dans le contexte actuel de renchérissement du coût du carburant évoqué plus haut.

* 8Source : International Air Transport Association (IATA) : World Air Transport Statistics 2004.

* 9 Air Canada, Air New Zealand, ANA (All Nippon Airways), Asiana, Austrian Airlines Group, British Midland, Lufthansa, LOT-Polish Airlines, SAS (Scandinavian Airline System), Singapore Airlines, Spanair, Thai Airlines, US Airways, United Airlines et Varig.

* 10 Les huit compagnies de l'alliance Oneworld : Air Lingus, American Airlines, British Airways, Cathay Pacific, Finnair, Iberia, Lan Chile et Qantas.

* 11 Les six compagnies de l'alliance Skyteam : Aeromexico, Air France, Alitalia, CSA Czech Airlines, Delta Air Lines et Korean Air.

* 12 Convention du 7 décembre 1944 créant l'organisation internationale de l'aviation civile (OACI).

    retour sommaire suite