Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

C. DES EFFORTS DE GESTION

Parallèlement à la préparation de la mise en oeuvre de la loi organique relative aux lois de finances, la marine s'est engagée dans une modernisation de ses procédures de gestion des crédits et des ressources humaines.

1. La gestion des ressources humaines

La gestion du personnel a été en partie déconcentrée dans huit autorités organiques et territoriales vers des « autorités de gestion de proximité » pour les personnels qui leur sont rattachés.

Dès la conception des bâtiments à venir, l'objectif de réduction des personnels embarqués, qui représente une part importante du coût de possession, est présent. C'est notamment le cas de frégates multimissions qui devront être mises en oeuvre avec un équipage réduit.

2. La rationalisation des moyens informatiques

Le recours aux technologies de l'information et de la communication permet dès à présent d'envisager de centraliser à terre certaines activités. Les moyens d'information et de communication de la marine ont été rationalisés à cette fin, cette réforme s'inscrivant dans le cadre plus général de la création de la direction interarmées des réseaux d'infrastructures et des systèmes d'information de la Défense. Plus d'une dizaine de structures ont ainsi été fusionnées au sein de la direction centrale des systèmes d'information de la marine, créée le 31 décembre 2003, afin d'améliorer le service rendu aux bâtiments en opération en matière de renseignements et de moyens de communication. La dispersion excessive des moyens avait notamment été mise au jour lors d'opérations interalliées qui nécessitaient une réactivité et une interopérabilité accrues. Cette réforme de structure vise à l'accompagnement de la modernisation des systèmes d'information et de commandement.

Les outils de pilotage des gouverneurs de crédits devraient également être renforcés par la mise en place d'un logiciel leur permettant de mieux suivre l'exécution budgétaire. La connaissance des coûts devrait également être améliorée par la généralisation de la comptabilité analytique dans les services et les forces et l'amélioration du traitement des informations. C'est l'objet du projet SIRENE qui vise à permettre l'interface des systèmes de compatibilité analytique avec le logiciel ACCORD.

    retour sommaire suite