Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Enseignement scolaire

 

3. Le développement des « lycées des métiers » : une opportunité de renforcer la qualité et la cohérence de l'offre de formation

Consacré par la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école, le label « lycée des métiers » s'inscrit dans une démarche « qualité » de modernisation et de valorisation de la filière professionnelle. En effet, il vise, notamment, à renforcer la lisibilité, la fluidité et la cohérence des parcours de formation, en proposant une gamme étendue de diplômes et de formations, dispensées en formation initiale sous statut scolaire, en apprentissage et en formation continue.

Ainsi, comme le précise le décret du 10 novembre 200557(*), ce label « permet d'identifier des pôles de compétences en matière de formation professionnelle, de certification ou d'accompagnement, d'information ou de services techniques aux entreprises ».

Il peut être délivré aux établissements - lycées professionnels ou polyvalents - répondant à un certain nombre de critères définis dans un cahier des charges national :

- une offre de formation, comportant notamment des formations technologiques et professionnelles, construite autour d'un ensemble cohérent de métiers :

- l'accueil de publics de statuts différents : élèves, adultes en formation continue, apprentis et étudiants ;

- la préparation d'une gamme de diplômes et titres nationaux allant du CAP aux diplômes d'enseignement supérieur ;

- une offre de services de validation des acquis de l'expérience ;

- l'existence de partenariats avec les collectivités territoriales, les milieux professionnels ou des établissements d'enseignement supérieur ;

- la mise en place d'actions destinées aux enseignants et aux élèves de collège visant à améliorer l'orientation des collégiens et les conditions de leur accueil dans les formations professionnelles ;

- une ouverture européenne ou des échanges avec des pays étrangers ;

- une offre de services d'hébergement ;

- un dispositif d'aide à l'insertion professionnelle ou de suivi des publics sortant de formation.

Ce label est attribué, pour une durée de cinq ans renouvelable, sur décision du recteur d'académie, à l'issue d'une procédure conduite, sous son autorité, par un groupe académique spécifique. Ce groupe est également chargé de l'adaptation des critères du cahier des charges national aux particularités de l'académie, de l'accompagnement et de l'évaluation de la mise en oeuvre des projets dans les établissements labellisés.

Les établissements qui ne répondent pas à eux seuls aux critères du cahier des charges peuvent obtenir le label à condition d'établir des conventions de partenariat avec un ou plusieurs autres établissements leur apportant les compléments nécessaires.

Ce faisant, la démarche de labellisation des « lycées des métiers » devrait contribuer à favoriser les coopérations entre établissements et leur fonctionnement en réseau, dans le sens d'une meilleure complémentarité de l'offre de formation.

En effet, l'une des craintes exprimées par votre rapporteure au moment de la mise en place de ce label portait sur le devenir des plus petits établissements, n'ayant ni les moyens ni les possibilités de satisfaire seuls aux conditions fixées. Or ils répondent souvent à un objectif d'aménagement du territoire et à un souci de proximité, favorisant une plus grande égalité dans l'accès aux formations.

Il apparaît donc nécessaire d'encourager de telles mutualisations entre les lycées professionnels d'un même bassin, en vue de favoriser l'offre d'internat, la fluidité des parcours et les possibilités de poursuite d'études.

252 établissements ont été labellisés au 1er septembre 2006 et 70 autres sont en voie de l'être, d'ici la fin de l'année, soit 322 au total fin 2006.

Il est à noter que l'obtention du label ne se traduit pas forcément par une spécialisation excessive des formations proposées, comme cela avait pu être redouté58(*). En effet, certains établissements proposent plusieurs spécialités et d'autres sont labellisés sans dénomination de spécialités.

Le tableau suivant traduit la répartition des lycées labellisés ou en voie de labellisation (d'ici fin 2006) par domaines de spécialisation.

RÉPARTITION DES LYCÉES DES MÉTIERS
PAR GRANDS SECTEURS DE SPÉCIALITÉS

Spécialités du tertiaire, des services : 157 établissements labellisés soit :

- hôtellerie-tourisme-restauration-alimentation

42

- administration-commerce/services-communication-audiovisuel

56

- transports-logistique

15

- métiers d'art-artisanat

22

- sanitaire et social-soins à la personne

22

Spécialités de la production : 177 établissements labellisés soit :

- automobile et cycles

25

- bois-ameublement-habitat

19

- construction-bâtiment/travaux publics-équipements

40

- métallurgie-mécanique-électricité-électronique-maintenance

76

- plasturgie-chimie-textile-habillement

17

* 57 Décret n° 2005-1394 du 10 novembre 2005 relatif au label « lycée des métiers ».

* 58 Voir notamment le rapport sur les lycées des métiers des inspecteurs généraux de l'éducation nationale, MM. Georges Koukidis et Michel Saint-Venant, janvier 2002.