Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Enseignement scolaire

 

II. VERS UN NOUVEAU PROJET FÉDÉRATEUR POUR L'ENSEIGNEMENT AGRICOLE

1. Un enseignement qui reste attractif

Les effectifs d'élèves de l'enseignement technique agricole poursuivent la légère progression amorcée en 2002.

Les 850 établissements et 159 centres de formation d'apprentis, publics et privés, ont accueilli à la rentrée 2005 plus de 175 000 élèves (de la classe de quatrième jusqu'à l'enseignement supérieur court - classes préparatoires et sections de technicien supérieur -) et 30 184 apprentis :

- 67 098 élèves (+ 0,36 % par rapport à 2004-2005), soit 38 % des effectifs, sont scolarisés dans des établissements publics ;

- 108 732 élèves (+ 1,57 % par rapport à 2004-2005), soit 62 % des effectifs, sont scolarisés dans des établissements privés, qui relèvent de trois fédérations (le CNEAP, l'UNMFREO et l'UNREP82(*)) et dispensent un enseignement soit à temps plein, soit à rythme approprié.

Le tableau suivant retrace l'évolution des effectifs d'élèves de l'enseignement technique agricole.

ÉVOLUTION DES EFFECTIFS
DE L'ENSEIGNEMENT TECHNIQUE AGRICOLE

 

1995

2000

2001

2002

2003

2004

2005

Public (1)

66 377

70 177

69 221

67 998

67 080

66 860

67 098

Temps plein

51 052

55 573

54 405

54 044

54 521

55 158

56 220

Rythme approprié

42 525

49 580

49 365

50 080

51 179

51 890

52 512

Total privé (2)

93 577

105 153

103 770

104 124

105 700

107 048

108 732

TOTAL (1) + (2)

159 954

17 5330

172 991

172 122

172 780

173 908

175 830

Source : Ministère de l'agriculture
Direction générale de l'enseignement et de la recherche

France métropolitaine + DOM + TOM

Les effectifs constatés à la rentrée 2006 traduisent une certaine stabilité globale, avec une tendance à la hausse dans l'enseignement privé (+0,7 % environ, dont + 0,4 % dans le temps plein et + 1 % dans le rythme approprié) et à la baisse dans l'enseignement public (- 1,8 %). Cela conduit à s'interroger sur la nécessité d'une adaptation de l'offre de formation dans les établissements publics, afin de parvenir à un meilleur équilibre entre les différentes « familles » de l'enseignement agricole.

En effet, l'enseignement privé est davantage positionné sur les formations des services et les classes de 4e et de 3e, pour lesquelles les demandes sont les plus fortes ces dernières années. A l'inverse, l'enseignement public est resté plus présent dans le secteur de la production, moins attractif auprès des jeunes, et au niveau des classes de BTS, qui peinent actuellement à recruter, puisque l'on constate encore une diminution de 3,2 % des effectifs à la rentrée 2006.

* 82 CNEAP : Conseil national de l'enseignement agricole privé.

UNMFREO : Union nationale des Maisons familiales rurales d'éducation et d'orientation.

UNREP : Union nationale rurale d'éducation et de promotion.