Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Enseignement scolaire

 

b) Vers la définition d'un pilotage national plus clair et stratégique : des concertations qui répondent à de fortes attentes

La décision du ministre d'engager des concertations en vue de la révision du quatrième « Schéma national prévisionnel des formations », fixant la « feuille de route » de l'enseignement agricole pour les années 2005 à 2009, a été annoncée aux membres du Conseil national de l'enseignement agricole (CNEA) le 11 juillet 2006 par le directeur général de l'enseignement et de la recherche.

L'objectif initial, consistant à adapter la partie relative au pilotage pour prendre en compte les nouvelles procédures de mise en oeuvre de la déconcentration, a été étendu à un objectif plus prospectif. Votre rapporteur se félicite de cette décision, qui répond à de très fortes attentes.

Les questions abordées concerneront notamment :

- le rôle et la place de l'apprentissage ;

- les spécificités de l'enseignement agricole : la pédagogie mise en oeuvre, le rôle des établissements comme acteurs des territoires, le rôle des exploitations agricoles... ;

- l'évolution de la carte des formations, à travers, notamment, l'équilibre entre les filières des services, de la production, de l'aménagement, de la transformation.

Cette « relecture » du 4e schéma s'appuiera, notamment, sur les rapports commandés par le Gouvernement et remis ces derniers mois au ministre de l'agriculture : le rapport de M. François Grosrichard et celui de la mission d'audit de modernisation. La contribution de votre rapporteur apportera, en outre, un éclairage complémentaire.

Dans un premier temps, un groupe de travail national, piloté par le directeur général de l'enseignement et de la recherche (DGER), a été mis en place en septembre dernier. Dans un second temps, des réunions seront conduites en régions, autour des « acteurs de terrain » et des partenaires de l'enseignement agricole.

Votre rapporteur partage totalement le sens et les modalités de cette démarche, qui apportera sans doute une réponse au besoin de reconnaissance des acteurs et partenaires de l'enseignement agricole, dont le travail et l'engagement au service de la réussite des jeunes méritent d'être mieux valorisés.

Il est essentiel, par ailleurs, à l'occasion de ces travaux, d'associer le plus largement possible les représentants des milieux professionnels, en vue d'envisager l'évolution des formations, au regard des besoins actuels et prévisibles des différents secteurs. Si seuls les représentants du « coeur de métier » de la production, déjà membres du CNEA, participent au groupe national (l'ANIA89(*), l'APCA90(*), la FNSEA91(*) et la Confédération paysanne), d'autres secteurs devraient être consultés ou associés, notamment en région.

Votre rapporteur sera attentif aux conclusions de ces travaux, qui devraient être présentées d'ici mars 2007.

* 89 Association nationale des industries alimentaires.

* 90 Assemblée permanente des chambres d'agriculture.

* 91 Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles.