Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2007 : Sport, jeunesse et vie associative

 

II. LA PRATIQUE SPORTIVE : UN OUTIL DU LIEN SOCIAL

A l'occasion de l'examen des crédits de la mission « Sport, jeunesse et vie associative » pour 2007, votre rapporteur a souhaité esquisser quelques pistes de réflexion autour de la pratique sportive comme vecteur de lien social et de citoyenneté.

Force est de constater que la fonction sociale et éducative du sport est de plus en plus valorisée, voire utilisée au sein de notre société. L'article L. 100-1 du code du sport en précise notamment la portée : « Les activités physiques et sportives constituent un élément important de l'éducation, de la culture, de l'intégration et de la vie sociale.

Elles contribuent notamment à la lutte contre l'échec scolaire et à la réduction des inégalités sociales et culturelles, ainsi qu'à la santé.

La promotion et le développement des activités physiques et sportives pour tous, notamment pour les personnes handicapées, sont d'intérêt général. ».

Au-delà, de l'aspect ludique et de la dimension spectacle, le sport s'inscrit à la fois dans une démarche individuelle d'insertion sociale, constitue parfois le cadre d'un emploi et répond à des enjeux économiques, culturels et sociaux.

Avec ses clubs, ses licenciés, ses bénévoles, ses spectateurs, le sport représente un véritable phénomène qui structure la vie sociale de notre pays.

Votre rapporteur estime ainsi que les clubs ou associations sportives sont les acteurs premiers de cette démarche. L'engagement au sein d'une structure sportive contribue à valoriser ce lien social. L'intériorisation des règles et des normes, le respect de l'adversaire, la possibilité offerte de s'engager dans le bénévolat, sont autant d'éléments forts d'intégration dans une société donnée.

Après une analyse rapide de la typologie de la pratique sportive, votre rapporteur soulignera la nécessité d'y inciter certaines catégories de la population plus distante à l'égard d'une pratique organisée, tout en signalant quelques initiatives spécifiques.

A. LA PRATIQUE SPORTIVE S'INSCRIT DANS UNE DIMENSION SOCIALE

La notion de pratique sportive renvoie à une question de définition. La seule détention d'une licence ou l'appartenance à un club ou une association, ne permet pas d'isoler les pratiquants sportifs.

Une enquête initiée par le ministère chargé des sports et l'INSEP, en 2000, s'était efforcée de chiffrer la pratique sportive au sens large : 36 millions de Français âgés de 15 à 75 ans7(*), soit 83 % de la population concernée, déclaraient ainsi avoir des pratiques physiques et sportives, de manière plus ou moins régulière et plus ou moins intense. En isolant la pratique soutenue -au moins une fois par semaine-, le pourcentage s'élève à 48 %. De telles données illustrent l'importance et le rôle du sport dans notre société.

L'ensemble des données et les tendances actuelles ont ainsi montré que le nombre de pratiquants avait notablement progressé et continue d'augmenter, mais qu'on assiste également à une diversification des activités physiques et sportives.

La pratique d'un sport, lorsqu'elle s'exerce en dehors de toute structure organisée, de façon occasionnelle ou non, ne s'affranchit pas du lien social, mais permet le plus souvent de le conforter.

1. Les liens sociaux et familiaux : un facteur de motivation

Les différentes enquêtes statistiques démontrent que les activités physiques et sportives se pratiquent essentiellement de manière individuelle, sans lien d'appartenance à un club ou à une association sportive.

Ainsi, le démontre le tableau ci-après : 88 % des hommes et 78 % des femmes de 15 à 75 ans déclarent une activité physique ou sportive ; parmi ceux-ci, seuls 31 % et 22 %, respectivement, font partie d'un club sportif.

PRATIQUE SPORTIVE ET ADHÉSION À UN CLUB SELON L'ÂGE

(en %)

 

Pratique

Adhésion à un club

Hommes

Femmes

Hommes

Femmes

15-24 ans

97

86

44

29

25-34 ans

92

83

32

24

35-44 ans

85

84

33

21

45-54 ans

87

75

25

24

55-64 ans

82

73

22

19

65-75 ans

76

64

22

14

Ensemble

88

78

31

22

Source : ministère des sports et Institut national du sport et de l'éducation physique (INSEP), enquête « Les pratiques sportives en France » 2000

Plus récemment, une étude de l'INSEE illustre ce constat par l'exemple suivant : « ainsi, les 18 millions de personnes qui déclarent avoir fait du vélo en 2003, ont pu s'adonner aussi bien au VTT, au bi-cross, faire du cyclotourisme ou des promenades de loisir. Cette population est donc très largement supérieure à celle des détenteurs des 99 000 licences délivrées par la fédération française de cyclisme et 115 000 licences délivrées par la fédération française de cyclotourisme en 2003 »8(*).

Même s'il apparaît comme une activité qui ne nécessite pas un cadre organisé, les enquêtes révèlent que le sport se pratique avant tout en groupe (pour 81 % des personnes interrogées en 2000), principalement avec les membres de la famille ou des amis. L'importance de la pratique des sports collectifs, comme le football, en témoigne également.

Au-delà de la recherche d'un bien-être, le sport participe de l'établissement d'un lien social fort.

Conscient notamment de cette dimension familiale, le ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative a initié un dispositif intitulé « week-end du sport en famille » afin de valoriser le sport comme facteur de lien social en encourageant la pratique sportive en famille dans sa composante conviviale. Il a pour objectif de permettre au plus grand nombre de familles de découvrir et de pratiquer, sur un week-end, une ou plusieurs activités physiques et sportives, en prenant en compte les différentes générations.

Cette motivation d'ordre individuel est également justifiée par le fait que le contact avec la nature est principalement recherché comme lieu de pratique. Ceci explique notamment l'essor des sports de nature et l'émergence de nouvelles disciplines s'exerçant en plein air.

* 7 Source : enquête MJS/INSEP juillet 2000

* 8 Voir bulletin INSEE PREMIERE n° 1008 - mars 2005 : Pratique sportive et activités culturelles vont souvent de pair.