Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Enseignement scolaire

 

b) L'impératif de développement de la formation continue

La réforme du recrutement des enseignants contient aussi l'ébauche d'une formation continuée des jeunes enseignants sous la forme d'un accompagnement des néotitulaires. Une fois lauréats du concours, les enseignants stagiaires seront affectés directement en classe pendant les deux tiers de leur temps, tandis que pendant le tiers restant, ils recevront un complément de formation.

Votre rapporteur estime que c'est là une initiative heureuse mais qui devrait s'inscrire dans une stratégie beaucoup plus ambitieuse de formation des enseignants tout au long de leur carrière, sans s'adresser uniquement aux jeunes titulaires.

Cette formation continue poursuivrait plusieurs buts : la mise à jour des connaissances techniques des enseignants, la sensibilisation aux questions d'orientation, la découverte du monde professionnel, l'acquisition de nouvelles méthodes pédagogiques sont autant de thèmes qui mériteraient d'être développés. En outre, la formation continue pourrait stimuler la bivalence ou favoriser les reconversions professionnelles.

Les formations seraient également un bon moyen pour des professeurs de rencontrer des collègues d'autres établissements et d'échanger avec eux. Ces rencontres informelles auraient sans doute plus d'efficacité qu'une circulaire ministérielle pour la résolution de problèmes pratiques de gestion d'une classe ou de mise en oeuvre d'un nouveau dispositif pédagogique. En somme, elles faciliteraient la diffusion de bonnes pratiques et accroîtraient la réactivité d'un système éducatif prompt, malgré la succession des réformes, à s'enliser dans les routines et les habitudes.

Bien qu'il soit conscient des contraintes qui pèsent sur le budget 2010 et de la nécessaire hiérarchisation des priorités du ministère de l'éducation nationale qui met en oeuvre plusieurs réformes ambitieuses en parallèle, votre rapporteur regrette la réduction même faible des crédits ouverts au titre de la formation continue des personnels, en particulier dans le second degré.

Dépenses de fonctionnement au titre de la formation continue des enseignants

LFI 2009

PLF 2010

Premier degré (CP en millions d'euros)

14,88

14,75

Second degré (CP en millions d'euros)

23,31

22,73

Source : Projets annuels de performances - PLF 2009 et PLF 2010