Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Enseignement scolaire

 

b) La séquence d'observation en milieu professionnel

Le stage obligatoire de cinq jours en classe de 3e, dans son format et son organisation actuels, demeure profondément marqué par des logiques de reproduction sociale. En effet, les opportunités de stages sont très largement dictées par les relations familiales et le travail des parents, si bien que les élèves restent cantonnés dans le milieu professionnel de leurs proches, sans réelles possibilités d'ouverture vers d'autres horizons.

C'est pourquoi votre rapporteure avait proposé dans son dernier avis budgétaire de créer des banques de stages au sein des collèges afin de mutualiser les offres et élargir la palette des choix proposés aux élèves. De ce point de vue, il convient de se réjouir que la circulaire n° 2009-068 du 20 mai 2009 relative à la préparation de la rentrée prévoit la mise en place d'une banque de stages.

Dans chaque académie, une banque de stages doit être créée au cours de l'année dans le but d'assurer une plus grande équité dans l'accès de l'ensemble des élèves aux périodes en milieu professionnel prévues dans le cadre de leur cursus scolaire, et plus particulièrement pour la séquence obligatoire d'observation en 3e.

Le choix de la mutualisation des offres au niveau de l'académie plutôt que du collège répond sans doute au souci de proposer des stages les plus diversifiés possibles. Il est vrai que dans certains collèges, relevant par exemple de l'éducation prioritaire, étant donné la concentration d'enfants issus de milieux défavorisés, dont les parents connaissent plus fréquemment qu'ailleurs le chômage, une banque de stages au niveau de l'établissement ne permettrait pas totalement d'échapper à la logique de reproduction sociale.

Cependant, les offres mutualisées au niveau de l'académie devront nécessairement être réparties à nouveau selon les départements et selon un zonage géographique des établissements. Il est difficilement imaginable en effet qu'un enfant se déplace tous les jours pendant une semaine à l'autre bout de l'académie pour effectuer un simple stage d'observation.

De plus, la mutualisation au niveau du collège permettait d'accroître les liens entre les enfants et les parents d'un même établissement et pourrait ainsi jouer un rôle de consolidation de la communauté éducative locale.

Si l'on peut donc accueillir avec satisfaction le principe de banque de stages académiques, encore faut-il qu'en soient précisées l'architecture et les modalités pratiques d'utilisation. Les conseillers d'orientation-psychologues devraient être associés à la sélection des stages, à la définition de leurs objectifs et au suivi de l'élève à son retour. Une évaluation des banques de stages devrait enfin être conduite à la fin de l'année afin de vérifier la qualité des stages offerts, notamment de leur encadrement chez le professionnel et dans l'établissement scolaire, et de mesurer leur impact sur la mobilité sociale des élèves.