Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure

 

4. Mieux lutter contre les différentes formes de délinquance

Le rapport annexé identifie trois domaines prioritaires qui nécessitent un renforcement de l'action des forces de sécurité :

- les trafics de stupéfiants ;

- la lutte contre les violences aux personnes, et notamment les actes de violence commis par des bandes plus ou moins organisées ;

- la délinquance des mineurs.

5. Préparer l'avenir

Plusieurs pistes de réflexion sont proposées :

- une meilleure adaptation des forces de sécurité aux évolutions de la délinquance liées aux nouvelles technologies ;

- le renforcement de la protection du territoire et de la population, en France comme à l'étranger, d'une part, contre les menaces terroristes ou extrémistes, et, d'autre part, contre les nouvelles formes d'insécurité susceptibles de se développer au niveau mondial, comme la cybercriminalité par exemple.

- la prise en compte des évolutions démographiques et sociales et de nouvelles formes de vulnérabilité ; le rapport annexé mentionne à cet égard le cas des personnes âgées, qui sont notamment des cibles privilégiées dans le cadre du développement des escroqueries et de la délinquance itinérante ;

- le développement des relations entre les forces de sécurité et la population ; le rapport annexé insiste à cet égard sur l'importance de la déontologie, du discernement et de l'éthique des gendarmes et des policiers ;

- une meilleure prise en charge des victimes, notamment grâce à la présence d'intervenants sociaux dans les services de police ou de gendarmerie ;

- une réflexion sur les statistiques de la délinquance, conduite avec l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).