Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2013 : Recherche et enseignement supérieur

22 novembre 2012 : Budget - Recherche et enseignement supérieur ( avis - première lecture )

III. LES CONCLUSIONS DE VOTRE RAPPORTEURE POUR AVIS

Après la deuxième loi de finances rectificative pour 2012 qui a pris en compte et en charge les impasses budgétaires du précédent gouvernement qui avaient plongé les universités et les organismes de recherche dans un vrai désarroi, le projet de budget pour 2013 pour la MIRES prend acte des ajustements qui se sont avérés nécessaires.

Parti lors de la préparation budgétaire avec un objectif de contribution, à hauteur de - 3,5 %, à l'effort national de réduction du déficit de nos comptes publics, le budget de la MIRES nous est présenté avec une croissance de 2,2 % par rapport à 2012. Cette progression est une bonne surprise, concomitante aux conclusions des Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche, c'est un beau témoignage de l'intérêt du Gouvernement et particulièrement de la ministre pour la priorité affichée pour la jeunesse du Président de la République pour son quinquennat.

Ce budget nous indique les orientations de la réorganisation de l'enseignement supérieur et de la recherche en considérant :

- la situation financière des universités,

- la précarité grandissante des étudiants,

- les exigences de réussite des étudiants,

- et les conditions d'accueil préoccupantes des étudiants étrangers,

et s'inscrit dans la mobilisation générale pour le redressement de la France en faveur de :

- l'emploi et la compétitivité,

- la jeunesse, comme pari sur l'avenir du pays,

- la justice sociale, valeur cardinale de l'action gouvernementale,

en faisant le choix de la croissance par l'élévation du niveau de connaissance globale de nos concitoyens.

Pour toutes ces raisons, votre rapporteure pour avis propose de donner un avis favorable à l'adoption des crédits de l'enseignement supérieur au sein de la mission interministérielle « Recherche et enseignement supérieur ».