Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2018 : Cohésion des territoires : Politique de la ville

23 novembre 2017 : Budget 2018 - Cohésion des territoires : Politique de la ville ( avis - première lecture )

D. LA NÉCESSITÉ DE RENFORCER L'INSERTION PAR L'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

La convention d'objectif entre le ministère de la ville et le ministère du travail prévoit également de renforcer l'action de l'insertion par l'activité économique. En effet, l'insertion par l'activité économique (IAE) joue un rôle majeur dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les structures qui réalisent l'insertion par l'activité économique permettent de créer des activités non délocalisables porteuses d'emploi pour des personnes habitant le QPV. Cette activité offre à des personnes éloignées de l'emploi une expérience professionnelle et une qualification leur permettant de mieux préparer leur accès à un emploi classique.

Selon le ministère du travail, en 2018, l'État financera 70 985 aides au poste soit plus de 141 970 salariés.

En 2015, 20 % des entreprises de travail temporaire d'insertion et des entreprises d'insertion étaient implantées dans les QPV. À titre d'exemple, les régies de quartier interviennent dans les territoires afin de favoriser l'insertion professionnelle des habitants d'un quartier. Environ 140 régies couvrent 320 quartiers prioritaires dans lesquels vivent plus de 3 millions d'habitants. Elles emploient 8 000 salariés chaque année dont 6 500 salariés en insertion.

Votre rapporteure est favorable au développement de l'insertion par l'activité économique. Elle estime en effet que ce dispositif est plus adapté que l'apprentissage à la situation de certaines personnes très éloignées du travail.