Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2018 : Médias, livre et industries culturelles : Audiovisuel et avances à l'audiovisuel public

23 novembre 2017 : Budget 2018 - Médias, livre et industries culturelles : Audiovisuel et avances à l'audiovisuel public ( avis - première lecture )

B. ARTE-FRANCE : DES MOYENS SUPPLÉMENTAIRES POUR CONFORTER UNE STRATÉGIE ÉDITORIALE ET FINANCIÈRE COHÉRENTE

Depuis plusieurs années, les résultats d'ARTE sont particulièrement satisfaisants et de nombreux projets sont lancés qui devraient permettre à la chaîne de conquérir de nouveaux publics, en France et en Allemagne, mais également dans plusieurs autres pays européens. L'audience, en particulier, reste élevée à 2,5 % en octobre, en France, selon Médiamétrie.

Le succès s'appuie sur des programmes originaux et variés. Ainsi, la tranche info de 19h45 a trouvé un ton et un style de grande qualité. Les reportages sont également appréciés de même que les soirées consacrées à la fiction et au cinéma d'auteur.

Un nouveau programme - « Invitation au voyage » - a été lancé au printemps 2017 qui permet de renforcer l'attractivité de l'après-midi.

Sur Internet, Arte a multiplié les initiatives en lançant des plateformes comme Arte Concert, Arte Creative, Arte info... La distinction entre linéaire et délinéaire s'estompe avec une explosion des consultations de contenus en ligne.

La stratégie européenne se poursuit. Après avoir ajouté l'anglais et l'espagnol à ses langues de diffusion, Arte diffuse des programmes en polonais et devrait prochainement en proposer en italien.

1. Une poursuite de la mise en oeuvre du COM 2017-2021

Alors que le précédent COM prévoyait de mettre l'accent sur une relance éditoriale et le développement numérique, le nouveau COM 2017-2021 d'Arte France, qui a fait l'objet d'un avis favorable de votre commission, a pour principale ambition l'augmentation des programmes inédits. L'objectif est, en particulier, de pouvoir réduire les rediffusions en journée avec un objectif de + 15 % d'inédits d'ici 2021.

Le nouveau COM prévoit également d'accentuer le caractère européen des programmes et d'améliorer leur déploiement en Europe grâce au numérique dans le cadre d'une gestion toujours maîtrisée.

Les neuf objectifs du nouveau COM 2017-2021

1) Le 1er objectif vise à augmenter les engagements dans la création de près de 10 % en 2017, ce qui, sur l'ensemble de la période, signifie un passage de 77 millions d'euros en 2016 à 90 millions d'euros à la fin de la période du COM ;

2) Le 2e objectif illustre l'axe stratégique du COM 2017-2021 : augmenter l'offre de programmes inédits, c'est-à-dire l'apport de programmes inédits d'ARTE France à la chaîne ARTE, qui va croître de 15 % à l'horizon 2021 et de 7 % dès 2017 ;

3) Le 3e objectif vise à disséminer le plus largement possible les programmes sur tous les supports et les territoires afin de multiplier par deux le nombre de vidéos vues ;

4) Le 4e objectif consiste à proposer au public un minimum de 85 % d'oeuvres européennes dans les oeuvres diffusées ;

5) Le 5e objectif prévoit qu'Arte s'engage à affecter au minimum 3,5 % de ses ressources à la co-production d'oeuvres cinématographiques ;

6) Le 6e objectif concerne la part d'audience en France : la chaîne devra veiller à conserver un niveau égal ou supérieur à 2,2 % de part de marché en France ;

7) Le 7e objectif est de faire croître les recettes commerciales de 10 % dans la période du COM ;

8) Le 8e indicateur vise à conserver des charges de structure inférieures à 2,4 % des ressources ;

9) Le 9e indicateur ambitionne de conserver des charges de personnel inférieures à 7,7 % des ressources.

Ces deux derniers objectifs soulignent la structure originale d'ARTE France, dont l'essentiel du budget est consacré à la coproduction et à l'achat de programmes.

Source : ARTE France

L'année dernière, la présidente d'Arte était déjà convaincue que la consultation en mode délinéarisé des programmes allait devenir le mode de diffusion dominant. Les données disponibles aujourd'hui ne font que confirmer son intuition puisque le nombre de vidéos consultées sur les sites d'Arte est passé de 17,17 millions de vues en 2015 à 22,15 millions de vues en 2016 et 32,3 millions de vues en 2017, soit une augmentation de 88 % en deux ans.

Pour Véronique Cayla : « le linéaire restera une bande annonce utile, elle permet la recommandation et l'antenne constitue une proposition globale », mais c'est bien le numérique délinéarisé qui constitue l'avenir et Arte propose déjà, chaque jour, un accès délinéarisé à la plupart des programmes du jour.

Le régime spécifique dont bénéficie Arte dans ses relations avec les producteurs constitue, à cet égard, un avantage important puisque la chaîne est une des rares à disposer de droits qui lui permettent de proposer des films de cinéma en replay (sur Arte+7).

Le déploiement européen d'Arte constitue l'autre axe stratégique de la chaîne. Aux cinq langues déjà utilisées aujourd'hui s'ajoutera l'italien en 2018. Ce sont ainsi 70 % des Européens qui pourront regarder les programmes d'Arte dans leur langue.

La chaîne franco-allemande a bénéficié d'une aide de la Commission européenne de 1,2 million d'euros pour développer les sous-titrages ; celle-ci est sujette à révision en 2020. Arte souhaiterait pouvoir continuer à bénéficier de ce financement pour renforcer son déploiement linguistique.

2. Une gestion responsable et des mutualisations en progrès

L'État prévoit d'allouer à Arte France au titre du programme 842 un montant de CAP de 279,5 millions d'euros HT en 2018 soit une hausse de 5,2 millions d'euros (+1,9 %) par rapport à 2017, mais en retrait de 2,9 millions d'euros par rapport au COM au titre de l'effort de redressement des finances publiques.

L'entreprise devrait pouvoir absorber cette baisse relative de sa ressource grâce à une mobilisation du solde du report à nouveau (2,4 millions d'euros) afin de pouvoir augmenter ses investissements dans les programmes en ligne avec les objectifs du COM.

Dans ces conditions, 100 % de la hausse de la contribution publique sur les années 2017 et 2018, soit +15,2 millions d'euros, seront affectés aux programmes ce qui constituait une priorité pour renforcer l'attractivité de la grille en particulier dans la journée où de nombreuses rediffusions étaient programmées pour « meubler » l'antenne. Les investissements directs dans les programmes passeront ainsi de 133 millions d'euros en 2016 à 146 millions d'euros en 2017 et à 148,7 millions d'euros en 2018.

Budget 2018 d'ARTE France (en millions d'euros)

 

Budget

Réel

Budget

Projet

Pour mémoire COM

 

2016

2016

2017

2018

2018

Investissements programmes

133

140,34

146

148,71

148,71

Compte soutien CNC

14,15

14,15

14,72

15,02

15,19

Droits artistes interprètes

2,1

1,76

1,6

1,5

1,62

Total programmes

149,25

156,25

162,32

165,23

165,52

Charges de diffusion

16,34

10,27

10,53

10,3

10,45

Autres dépenses liées aux programmes

9,28

9,01

9,91

10,09

10,09

Total dépenses liées aux programmes

25,62

19,28

20,44

20,39

20,54

Arte GEIE

63,64

63,67

64,96

66,29

66,29

Frais personnel - formation

22,28

21,91

22,93

23,39

23,39

Frais de structure

7,77

6,98

7,89

7,92

8,02

Amortissements

1,6

1,25

1,70

1,72

1,72

Total dépenses

270,16

269,35

280,24

284,94

285,49

           

Recettes commerciales

2,30

2,25

2,35

2,39

2,39

Recettes diverses

0,20

0,12

0,20

0,20

0,20

Produits financiers

0,65

0,65

0,45

0,45

0,45

Total ressources propres

3,15

3,02

3

3,04

3,04

           

Mobilisation du report à nouveau

2,75

2,03

3

2,40

0

           

Redevance (CAP)

264,25

264,30

274,25

279,50

282,45

           

Total recettes

270,15

269,35

280,25

284,94

285,49

Source : Bleu budgétaire, PLF 2018

La gestion de la chaîne continue à être prudente puisqu'on observe en 2018 une hausse mesurée à la fois des frais de personnel à 23,39 millions d'euros et des frais de structure à 8,02 millions d'euros. Les dépenses du GEIE augmenteront de plus de 1 million à 66,29 millions d'euros mais en réponse à une question de votre rapporteur pour avis, la présidente d'Arte a indiqué qu'une solution devrait être prochainement trouvée afin de permettre aux cours des comptes française et allemande de pouvoir examiner ce poste important de dépenses qui bénéficiait jusqu'à présent d'un statut particulier lié au caractère international de la chaîne franco-allemande.

Arte s'est engagée, enfin, à développer des mutualisations avec les autres acteurs de l'audiovisuel public. Si les coopérations avec France Télévisions semblent toujours difficiles, des partages de contenus en matière de reportages ont lieu avec France Médias Monde et des synergies sont envisagées avec France 24 en espagnol qui pourrait diffuser des contenus achetés par Arte et sous-titrés en espagnol. Des projets de coopérations avec Radio France progressent afin de multiplier les captations de concerts et d'organiser en commun des festivals. La série documentaire « Vietnam » a également fait l'objet d'une coopération réussie avec France Culture. Enfin TV5 Monde intervient pour coproduire toutes les fictions françaises lancées par Arte France.